Lot-et-Garonne: L'octogénaire britannique retrouvée mutilée a été abusée sexuellement

SOCIETE Son corps avait été retrouvé mi-avril, partiellement enterré en deux endroits dans un sous-bois...

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration de la gendarmerie.
Illustration de la gendarmerie. — XAVIER VILA/SIPA

Les résultats de l'autopsie pratiquée sur le corps de la britannique de 80 ans, retrouvé mutilé mi-avril en Lot-et-Garonne, ont établi que l'octogénaire avait été agressée sexuellement, puis étranglée, a révélé jeudi le quotidien Sud Ouest. Son corps avait été retrouvé quelques jours plus tard, partiellement enterré en deux endroits dans un sous-bois. Le parquet d'Agen a indiqué qu'il n'entendait pas communiquer «pour l'instant».

L'auteur présumé des faits, mis en examen le 16 avril pour assassinat en récidive, est également le beau-frère du fils de la victime. Il avait déjà été condamné par la Cour d'assises de Mayotte à huit ans de prison pour violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner.

Confondu par son ADN

L'homme, âgé de 31 ans et père de deux enfants, avait été confondu par son ADN sur les lieux supposés du crime et avait indiqué aux enquêteurs l'endroit où se trouvait le corps mutilé de la victime. Native de Londres et installée depuis trois ans dans le petit village de Moustier (Lot-et-Garonne), Violet Price, veuve, avait rejoint son fils, entrepreneur dans le département.

L'octogénaire et son agresseur avaient participé le 11 avril à un déjeuner organisé en Dordogne limitrophe. Ils avaient ensuite, chacun de leur côté, quitté ce repas en milieu d'après-midi. Puis, pour des raisons encore inconnues, les gendarmes ont établi qu'ils étaient tous les deux présents un peu plus tard dans la journée au domicile de la retraitée où l'agression aurait eu lieu.