Marre de vos potes? Il est temps d'aller faire des soirées chez de parfaits inconnus

TENDANCE A mi-chemin entre Airbnb et Meetic, voici les sites pour aller faire des soirées chez des gens que vous ne connaissez pas…

Antoine Maes
— 
Une fête organisée par le site Excuse MyParty.
Une fête organisée par le site Excuse MyParty. — DR

Je ne sais pas pour vous, mais moi, j’ai trois grandes peurs dans la vie : être lâché en pleine mer au milieu des requins, être obligé de passer une journée entièrement nu, et enfin me retrouver dans une soirée où je ne connais absolument PERSONNE. Si vous êtes comme moi, vous aurez les mains moites et un début de palpitation rien qu’en découvrant le dernier concept qui monte quand il s’agit de vider des godets : s’inscrire sur un site pour participer à des soirées dans l’appartement d’un parfait inconnu, entouré de convives dont vous n’avez jamais entendu parler.

Apparemment, il y a de la demande (si, si). « On a fait plusieurs études de marchés qui ont donné de très bons chiffres, promet Marjolaine Francis, créatrice du site Formeetable. Sur un panel de 500 personnes entre 18 et 40 ans, sans enfant, en couple ou célibataire, 65 % des gens sont prêts à participer à des soirées chez des inconnus. Et 45 % à recevoir chez eux ». Lancé courant avril, la plateforme a déjà permis l’organisation d’une dizaine de soirées et compte 250 inscrits. Vous êtes partant pour une soirée Trivial à Asnière-sur-Seine ? C’est par là.

Le business a tellement d’avenir qu’ils sont plusieurs à tenter le coup. Pour ne pas mourir complètement idiot, je me suis donc pointé à une petite sauterie montée par Excuse MyParty. Me voilà donc parti pour la soirée « Boum ! », dans le « loft arty secret » d’un certain Michel, rue du Faubourg-Poissonnière (Paris 10e). Pour 30 euros, les cocktails valent largement le coup, surtout quand votre qualité de journaliste vous permet de vous rincer à l’œil. Pour le reste, difficile de croire que personne ne se connaît : d’abord parce que tout le monde se ressemble (1/3 hipster, 1/3 bobo, 1/3 marketteux). Ensuite parce que ce n’est pas la première soirée du genre et qu’effectivement, ils sont nombreux à s’être déjà fait la bise il y a quelques semaines.

Au fond d’un canapé, Philippe Vitry (26 ans) et Bruno Haddad (25 ans), deux des cinq associés d’Excuse MyParty, refusent les pizzas (sans gluten, évidemment) proposées par des serveuses en pyjama. Pourquoi un pyjama ? Mystère. Mais on leur fait remarquer qu’on veut bien admettre qu’avec deux verres de whiskey-perrier-sirop on a tout de suite beaucoup moins de mal à taper la discute aux convives. Philippe rigole : « J’ai fait une soirée chez moi, avec des potes et des « ambiancés » (les fameux inconnus qui s’inscrivent, ndlr). Mais certains potes m’ont lâché. On s’est retrouvé avec deux filles qu’on ne connaissait pas, ça aurait pu être grave gênant. Et puis non : on a fini par aller chercher de l’alcool à l’épicerie et au lieu de terminer à minuit on s’est quitté à 4h du mat’. »

Forcément une chance pour qu’un ou deux gros relous traînent dans le lot

Aujourd’hui, Excuse MyParty revendique 3.000 membres. On ne doute pas que la plupart sont des gens charmants. Mais statistiquement, il y a forcément une chance pour qu’un ou deux gros relous traînent dans le lot et se retrouvent à siroter vos binouzes dans votre salon. Malaise ? Même pas. « En fait, on peut signaler un comportement, assure Philippe. On va sur le profil de la personne, on la signale et immédiatement nous, on reçoit un message d’alerte. On ne prend pas de risque, on l’éjecte du site ». Une sorte de videur 2.0 qui vous virerait de la boîte virtuelle en un clic.

Et si vous n’aviez pas vu arriver le danger et qu’un animal alcoolisé s’amuse à déglinguer votre platine vinyle à coups de marteau ? Là, c’est plus compliqué. Quand un site coopératif comme AirBnb peut se permettre de vous assurer, Excuse MyParty et Formeetable n’en ont pas encore les moyens et tablent pour le moment sur les assurances civiles des particuliers, en attendant une hypothétique levée de fonds.

Sinon, il vous reste toujours les CGU:

Pour le reste, bah en fait, c’est plutôt pas mal. Avec vos mois qui se terminent à - 500 euros sur votre compte courant, vous pouvez désormais éviter les boîtes et leur « succession de désambiançages », comme le dit Bruno : « 20 balles pour rien à l’entrée, 10 pour ton vestiaire, 15 ta vodka-pomme, sans oublier le taxi ». Et si vous êtes l’organisateur de la soirée, vous récupérez 85 % du total versé par vos invités (les 15 % restants partant dans la poche des créateurs du site). Mais ne comptez pas gagner votre croûte grâce à Excuse MyParty en montant des pince-fesses dans votre 15m2 cafardeux au 9e sans ascenseur.

« Les gens vont faire des rencontres amoureuses et ça ne nous embête pas plus que ça »

Chez Formeetable par contre, on est sans doute plus proche de l’apéro chips-saucisson-kro, ce que Marjolaine traduit comme ça : « Nous, on veut pas du tout donner une image haut de gamme et fashion ». Aujourd'hui, tout est encore gratuit sur son site, mais ça devrait rapidement changer puisqu'elle envisage un abonnement pour les membres, à la manière de Meetic. Mais des deux côtés de nos petits entrepreneurs de la soirée digitale, la même phrase tourne en boucle: « c’est un super moyen d’élargir son cercle d’amis ». Et de pécho, évidemment… « On ne va pas se le cacher, c’est évident que les gens vont faire des rencontres amoureuses et ça ne nous embête pas plus que ça », promet Marjolaine. Et ça vaudra toujours mieux de raconter à vos enfants que vous avez rencontré maman à une soirée Trivial chez des potes que sur un site de rencontres.