Parité: Les tâches ménagères sont toujours le fardeau des femmes

ETUDE Les femmes passeraient deux fois et demi plus de temps que les hommes à s'occuper des enfants selon l'enquête du Credoc...

20 Minutes avec agences

— 

Illustration femme de ménage.
Illustration femme de ménage. — MYCHELE DANIAU / AFP

Alors que le combat sur la parité avance doucement, celle-ci n'est toujours pas d'actualité dans la sphère familiale: ce sont toujours les femmes (93%) qui font le ménage et s'occupent des enfants, selon une étude du Credoc publiée par la Caisse nationale d'allocations familiales (CAF). 

60% des hommes ne font pas le ménage ni la vaisselle

Ainsi, une majorité d'hommes en couple avouent ne pas repasser (91%), ne pas faire le ménage ni la vaisselle (60 %) ou encore ne pas toucher aux fourneaux (50 %). A contrario, plus de 9 femmes sur 10 (93 %) font le ménage et la cuisine. Elles s'occupent aussi des courses quotidiennes (85 %), de la vaisselle (83 %) ou du repassage (73 %).

Près d'une femme sur deux pense qu'il est normal d'assumer plus de tâches domestiques que son conjoint

L'étude, qui se base sur une enquête récente de l'Insee intitulée Décision au sein des couples, souligne que cette inégale répartition des tâches ménagères dépend cependant du modèle familial dans lequel les hommes ont grandi. En effet, ceux élevés par une mère seule participent davantage à la vie domestique.

La naissance d'un enfant accentue la tendance

Par ailleurs, l'arrivée des enfants marque encore plus la différence dans les rôles entre hommes et femmes se spécialisent selon un modèle traditionaliste, toutes générations confondues, relève l'enquête. En outre, les femmes passeraient deux fois et demi plus de temps que les hommes à s'occuper des enfants. 

Côté logement, le choix de celui-ci se fait majoritairement à deux, particulièrement dans les classes sociales aisées: 59% des cadres le choisissent en intégrant les critères des deux conjoints contre 45% des employés et 39% des ouvriers. Même constat lorsqu'il s'agit d'une acquisition : 56 % des recherches sont menées en binôme, contre 43% pour une location.

Une mutualisation des ressources de plus en plus fréquente

Quant aux ressources du foyer, 64% des couples mettent en commun l'intégralité de leurs revenus et 79% d'entre eux sans avoir institué de limite aux dépenses du ménage. L'étude précise que cette mutualisation des ressources est toutefois moins fréquente quand il ne s'agit pas d'une première union ou lorsque le niveau de diplôme ou de niveau de vie des conjoints est élevé. 

Enfin, l'arrivée d'un enfant favorise l'ouverture d'un compte joint: seuls 51% des couples sans enfants en possèdent, contre 70% à 80% des couples avec enfants.