Le complice de Mohamed Merah s’est-il fait tuer à Toulouse l’été dernier?

FAITS DIVERS Selon «Le Parisien», le frère de Mohamed Merah a livré le nom d’un complice du tueur au scooter. Problème: il a été abattu l’été dernier…

Vincent Vantighem
— 
Le père de Mohamed Merah, le tueur en série abattu jeudi en France, a décidé de faire inhumer son fils en Algérie, a affirmé lundi à l'AFP Mohamed Benalel Merah.
Le père de Mohamed Merah, le tueur en série abattu jeudi en France, a décidé de faire inhumer son fils en Algérie, a affirmé lundi à l'AFP Mohamed Benalel Merah. — afp.com

Cela fait trois ans qu’inlassablement les enquêteurs lui posaient la même question. Le 16 janvier, Abdelkader Merah, le frère du tueur au scooter en détention provisoire pour «complicité d’assassinat», aurait, selon Le Parisien, enfin livré le nom du complice présent lors du vol du scooter TMax.

Interrogé en visioconférence depuis la prison où il est détenu, Abdelkader Merah aurait ainsi assuré que c’est Walid Larbi-Bey, 29 ans, qui était présent avec son frère lors du vol du scooter qui a ensuite servi au terroriste à commettre ses meurtres. Les enquêteurs auront du mal à vérifier: Walid Larbi-Bey a été abattu en août dernier à l’arme de guerre sur un parking de la banlieue toulousaine (Haute-Garonne).

Portrait: Qui est vraiment Abdelkader Merah?

«Je ne voulais pas qu’il subisse le même acharnement»

Et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle Abdelkader Merah se serait enfin décidé à «balancer». «Il y va de l’éthique de tout homme de ne pas divulguer le nom d’un complice ou d’un innocent, aurait-il, toujours selon Le Parisien, justifié sa démarche auprès des enquêteurs. Je ne voulais pas qu’il subisse le même acharnement que je subis moi-même…»

Enquête: La piste d'un troisième homme dans l'affaire Merah...

Mais aujourd’hui Walid Larbi-Bey est mort. Et cela fait relativiser Abdelkader Merah. «Je me suis dit que si aujourd’hui il ressuscitait, il me dirait que je devrais donner son nom…»

Abattu sur fond de trafic de drogue

Largement médiatisée l’été dernier, la mort de Walid Larbi-Bey était intervenue, selon les enquêteurs, dans le cadre de règlements de comptes sur fond de trafic de drogue de la cité toulousaine. Et selon une source judiciaire citée par Le Parisien, «aucun lien avec la nébuleuse Merah n’est apparu dans les investigations de la police» concernant Walid Larbi-Bey.

Affaire Merah: Où en est l'enquête?

Reste que cette révélation n’est peut-être pas anodine pour Abdelkader Merah. Jusqu’ici, toutes ses demandes de remise en liberté s’étaient heurtées au fait qu’il ne voulait pas balancer le nom du complice de son frère.