Les femmes payent leurs produits d’hygiène 4% plus cher que les hommes

CONSOMMATION Les rasoirs ou les gels douches pour femmes affichent des prix moyens plus élevés que ceux pour hommes…

A.Ch. avec AFP
— 
Extrait du tumblr «Womantax»
Extrait du tumblr «Womantax» — http://womantax.tumblr.com/

La «taxe rose» n’est pas morte. D’après le site comparateur de prix MonsieurDrive.com, les produits d’hygiène et beauté pour femmes coûtent en moyenne 4% plus chers que ceux pour hommes dans les grandes surfaces. Les rasoirs et les gels douches sont les produits pour lesquels les femmes doivent débourser le plus.

Journée internationale des droits des femmes: La «taxe rose», vrai scandale ou fausse alerte?

Ainsi, tandis que les hommes peuvent acheter 12 rasoirs pour 4,7 euros, les femmes doivent s'acquitter de 5,1 euros pour 10 rasoirs, soit «près de 30% de taxe rose». Des surcoûts apparaissent également sur les crèmes pour le visage (9,9 euros pour 50ml pour femme contre 9,1 pour un homme) ou les gels douches (1,9 euro contre 1,6 euro). Sur un panier composé de produits de consommation courante d'hygiène et de beauté, le panier rose revient ainsi à 35,4 euros contre 33,9 euros le panier bleu, soit une différence de 1,5 euro.

L'écart peut sembler minime, mais cache en réalité des «surcoûts considérables» sur certains produits, en défaveur des femmes mais aussi des hommes parfois, note MonsieurDrive. Par exemple, les shampooings avantagent plutôt les femmes (2,9 euros pour une femme, 3 euros pour un homme) ainsi que les déodorants, sur lesquels les hommes paieront en moyenne 28% supplémentaires par rapport aux femmes.

Une étude de la DGCCRF en cours

En novembre dernier, le collectif féministe Georgette Sand avait dénoncé l'«injustice» des écarts de prix entre hommes et femmes. Le gouvernement avait alors mandaté la DGCCRF pour mener une enquête, dont les résultats n'ont toujours pas été publiés.

Le comparateur de prix MonsieurDrive.com a lui procédé à des relevés de tarifs sur 52 produits (26 pour femmes, 26 pour hommes) d'hygiène/beauté dans 2.200 magasins de 7 enseignes. Ces relevés ont été effectués entre le 19 et 26 mars à partir des prix affichés sur les sites de drive (commandes sur internet, retrait en magasin) des distributeurs où les tarifs sont en général les mêmes que ceux proposés en rayons.