La liberté de la presse en recul dans le monde, selon un rapport

MEDIAS L'Europe accuse la plus forte baisse, notamment en raison du sort réservé aux journalistes en Russie...

20 Minutes avec agences
— 
Un kiosque à journaux à Paris
Un kiosque à journaux à Paris — Hocine Zaourar AFP

En 2014, la liberté de la presse dans le monde a atteint son plus bas niveau en dix ans, selon un rapport du groupe Freedom House, publié ce mercredi.

L'organisation de défense des droits de l'homme rapporte que les «journalistes ont été confrontés à une intensification des pressions émanant de toutes parts». Ainsi, en plus des gouvernements, qui emploieraient des lois sécuritaires et de lutte contre le terrorisme comme prétexte pour faire taire les voix critiques, les journalistes sont victimes d'intimidations de la part des groupes de pression et des gangs criminels mais aussi des propriétaires de médias, qui tentent de manipuler le contenu des informations pour servir leurs intérêts politiques ou économiques.

14% des habitants de la planète vivent dans un pays qui a une presse libre

Côté chiffres, sur les 199 pays et territoires passés en revue pour le rapport, 63 ont été qualifiés de «libres» pour les médias d'informations tandis que 71 ont été décrits comme «partiellement libres», et 65 «pas libres». D'après le rapport, seuls 14% des habitants de la planète vivent dans un pays ayant une presse libre, 42% dans un pays avec une presse partiellement libre et 44% dans des pays n'autorisant pas la liberté de la presse.

L'appréciation des Etats-Unis a été revue à la caisse à cause des arrestations, harcèlements et traitements brutaux infligés aux journalistes par la police pendant les manifestations parfois violentes à Ferguson, dans le Missouri (centre).

Recul également, sur le continent américain, signalé au Honduras, au Pérou, au Venezuela, au Mexique et en Equateur. L'Europe est la meilleure élève, mais aussi la région qui a le plus décliné en dix ans à cause notamment du sort réservé aux journalistes en Russie.

La Tunisie, plus libre de tous les pays arabes

Par ailleurs, Freedom House a noté l'aggravation de la situation en Chine où «les autorités ont renforcé le contrôle des médias libéraux», et les conditions difficiles en Syrie, en Algérie, au Nigeria et en Ethiopie.

La Tunisie a, quant à elle, «enregistré le meilleur score de tous les pays arabes», a souligné Freedom House, précisant que seulement 5% des habitants de l'Asie-Pacifique bénéficiaient d'une presse libre et 2% de ceux du Proche-Orient et d'Afrique du Nord.