Capture d'écran de la photo de Sid Ahmed Ghlam, récupérée par BFM TV-RM
Capture d'écran de la photo de Sid Ahmed Ghlam, récupérée par BFM TV-RM — BFM TV/RMC

TERRORISME

Attentat «déjoué»: La garde à vue de Sid Ahmed Ghlam prolongée... Un alphabet crypté retrouvé chez sa petite amie...

Revivez toutes les informations de la journée sur le projet d'attentat qui a échoué dimanche...

  • Le suspect de l'attentat, Sid Ahmed Ghlam, est toujours en garde à vue à l'hôpital
  • Au moins deux complices sont recherchés
  • Il aurait été en contact avec un homme en Syrie qui lui aurait conseillé de cibler les églises

18h21: Ce live est désormais terminé. Merci de nous avoir suivis.

18h10: Ghlam avait falsifié des documents officiels pour entrer à l'Université Pierre et Marie Curie (UPMC)

«En décembre 2014, il a été demandé de traduire l'intéressé devant la section disciplinaire pour présomption de falsification de documents administratifs officiels (relevé de note) en vue de son inscription à l'UPMC», indique l'université dans un communiqué. Le jeune homme qui s'était inscrit à l'UMPC en septembre 2014, en troisième année de licence sciences et technologies santé mention électronique, énergie, électrique, automatique, n'assistait plus depuis octobre 2014 aux cours ni aux travaux dirigés auxquels il s'était inscrit. «Il ne s'est pas présenté aux examens en décembre 2014», précise l'université. Entre novembre 2011 et juin 2013, l'étudiant était scolarisé à Supinfo, une école d'informatique de Paris, dont il n'a pas terminé le cursus et qu'il a quittée au bout de sa deuxième année.

17h47: Sid Ahmed Ghlam, un profil «à la Merah»?

Quels sont les points communs et les différences entre les deux djihadistes? Nous faisons le point par ici.

17h18: Ghlam, un étudiant qui séchait les cours

Sid Ahmed Ghlam a voulu tromper l'université dans laquelle il était inscrit, affirme RTL. «Le suspect ne se serait jamais présenté aux cours, ni aux examens. L'université a lancé une procédure disciplinaire l'an dernier, il le soupçonne d'avoir falsifié ses relevés de note pour s'inscrire», détaille la station.

16h22: Le gouvernement n'a pas «sur-dramatisé», selon Rihan-Cypel (PS)

Eduardo Rihan-Cypel, député PS, a affirmé jeudi sur RCJ qu'il n'y avait, après l'attentat déjoué dimanche, ni «sur-dramatisation» ni «défaillance» de la part du gouvernement, comme des responsables de l'opposition l'en ont accusé. «C'est une bonne chose que le gouvernement dise la vérité aux Français», a affirmé le député de Seine-et-Marne. Selon lui, le président, le Premier ministre et le ministre de l'Intérieur ont révélé cette tentative d'attentat «sans par ailleurs chercher à créer un quelconque sentiment de panique, ce que recherchent les terroristes».

15h14: Une personne en garde à vue toute les 30 heures 

79 personnes ont été placées en garde à vue par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) depuis le 1er janvier 2015, a indiqué à 20 Minutes une source gouvernementale. Soit une moyenne d’environ une personne toute les trente heures.

15h06: La garde à vue de Sid Ahmed Ghlam est prolongée de 24 heures

La garde à vue du suspect avait débuté dimanche. Cette prolongation au-delà de 96 heures est rarissime, mais est autorisée par la loi dans le contexte d'un «risque sérieux de l'imminence d'une action terroriste en France». Elle peut au maximum durer jusqu'à samedi.

14h47: «En défendant toutes les religions, la République défend sa laïcité», affirme le Sénat

La présidence du Sénat a assuré que «le fondamentalisme islamique vient de franchir un nouveau pas, en tentant de s'en prendre aux églises, symboles de la France». «Comment ne pas rapprocher cette tentative d'attentat de ceux que nous avons récemment vécus et qui procèdent de la même stratégie de déstabilisation de notre société ?», ajoute le communiqué. La présidence du Sénat souligne que «ce terrorisme doit être combattu avec la même force et la même détermination que celui de Daesh consistant à réduire en esclavage des centaines de milliers de migrants en les encourageant à traverser la Méditerranée!». «En défendant toutes les religions, la République défend sa laïcité», conclut le communiqué.

13h59: Les enquêteurs auraient retrouvé la voiture dans laquelle Sid Ahmed Ghlam cachait des armes

Un véhicule retrouvé mercredi à Aulnay-sous-Bois serait en train d'être passé au peigne fin par les enquêteurs. C'est dans le coffre de cette voiture que Sid Ahmed Ghlam aurait récupéré son arsenal quelques jours avant d'être arrêté dimanche. Les enquêteurs cherchent à identifier le propriétaire de cette voiture, probablement volée selon Lefigaro.fr. 

11h59: Un alphabet crypté chez la petite amie de Ghlam

Les enquêteurs viennent de mettre la main sur des éléments qui montrent le rôle trouble joué par la compagne de Sid Ahmed Ghlam, révèle RTL. En perquisitionnant hier matin l’appartement de la jeune femme à Saint-Dizier (Haute-Marne), les policiers ont découvert des «clefs de chiffrement». «Sur de nombreux bouts de papier, la petite amie de l’étudiant avait noté des dizaines de codes, tel un alphabet crypté, qui lui permettaient d’enregistrer des numéros sur son téléphone portable ou d’envoyer des textos illisibles et incompréhensibles en cas de surveillance policière», détaille la station. Ces codes sont en cours de décryptage. La jeune femme est toujours en garde-à-vue.