Condamné à perpétuité pour le viol et le meurtre d'Océane, Blondiau renonce à la cassation

JUSTICE Le jeune homme a été condamné, le 30 janvier aux assises, à la perpétuité incompressible pour la mort de la fillette...

20 Minutes avec AFP

— 

Le 29 janvier 2015. Illustration du procès de Nicolas Blondiau à Avignon. AFP PHOTO / BORIS HORVAT
Le 29 janvier 2015. Illustration du procès de Nicolas Blondiau à Avignon. AFP PHOTO / BORIS HORVAT — AFP

Nicolas Blondiau, condamné fin janvier par la cour d'assises d'appel du Vaucluse à la perpétuité incompressible pour le viol et le meurtre d'Océane, 8 ans, dans le Gard en novembre 2011, a renoncé à son pourvoi en cassation, a-t-on appris mardi auprès de son avocat.

« Le procès est une épreuve », a simplement commenté auprès de l'AFP l'un des avocats de Nicolas Blondiau, Me Jean-Pierre Cabanes.

Condamnation définitive

Nicolas Blondiau, 28 ans, avait formé un pourvoi en cassation quelques jours après sa condamnation à la perpétuité incompressible prononcée par la cour d'assises d'appel du Vaucluse le 30 janvier, confirmant le verdict de première instance, en décembre 2013 à Nîmes.

Sa condamnation étant définitive, il devient la troisième personne en France condamnée à cette peine, la plus lourde existante, après Michel Fourniret et Pierre Bodein.

Blondiau avait enlevé Océane alors qu'elle allait chercher un jeu vidéo, le soir du 5 novembre 2011, chez un ami de la famille qui habitait à 160 m de son domicile, dans le quartier de Bellegarde.

Après l'avoir violée, étouffée et poignardée, il avait abandonné son corps au pied d'un olivier, à trois kilomètres du village.