VIDEO. Fillette violée et tuée à Calais: Qui est le suspect ?

PORTRAIT L’homme, un Polonais de 38 ans, était sorti de prison il y a quelques mois…

F.V.
— 
Le 15 avril 2015. Le lieu à Calais où la petite Chloé a été enlevée avant d'être assassinée. AFP PHOTO / PHILIPPE HUGUEN
Le 15 avril 2015. Le lieu à Calais où la petite Chloé a été enlevée avant d'être assassinée. AFP PHOTO / PHILIPPE HUGUEN — AFP

Il se trouvait à proximité des lieux où le corps de Chloé, 9 ans, a été retrouvé. Zbigniew H., un Polonais de 38 ans, a avoué mercredi soir avoir violé et tué la fillette à Calais. Bien qu’il n’ait jamais été condamné pour violences sur mineur jusqu’ici, l’individu avait un lourd passé judiciaire.

Condamné en 2004 pour vols avec armes, il repart en Pologne -où il a aussi été condamné pour des faits de vol et extorsion à Varsovie-. Il revient ensuite en France, où il est de nouveau condamné en mars 2010 pour extorsion et vol aggravé. Il fait alors l’objet d’une expulsion et d’une interdiction définitive de territoire français.

Lors de son procès, «l’expert psychiatre présente un individu "intolérant à la frustration, immature et en manque d’estime de lui-même"», raconte Le Parisien, selon qui Zbigniew H. «navigue depuis son plus jeune âge dans un univers particulièrement précaire, fait d’errances, de vols à la tire en tous genres et de consommation excessive d’alcool».



Il voulait intégrer la Légion étrangère

Micheline, une retraitée de 84 ans vivant à Calais, fait partie de ses anciennes victimes. Alors âgé de 32 ans, le Polonais lui avait dit être à court d’argent et l’avait extorquée sous la menace d’un couteau, raconte Le Parisien : «Si tu cries, je te tue», lui avait-il dit. «Je lui répondais que je ne le regardais pas. Il me tapait très fort sur la tête chaque fois que j'essayais de la relever […]. C'est un être malfaisant qui ne s'en prend qu'aux plus vulnérables. Ce qui m'avait le plus marqué, c'est qu'il se déplaçait comme un chat.»

Il était revenu en France parce qu’il souhaitait intégrer la Légion étrangère, selon une source proche de l’enquête. Une ambition incompatible avec ses antécédents judiciaires.

«Un homme à lunettes de soleil, dégarni, bronzé»

Mercredi, il était arrivé le matin même à Calais. Il venait de Varsovie «pour se rendre en Angleterre afin de se rendre chez sa soeur, mais n’avait pas de titre de transport», a précisé le procureur de Boulogne-sur-Mer, citant le récit du suspect. Avant l’enlèvement, des témoins ont vu rôder «un homme à lunettes de soleil, dégarni, bronzé». 

«Il s’était arrêté rue Bossuet pour consommer une bière, a détaillé le procureur de Boulogne-sur-Mer. Une fillette [Chloé] l’a arrosé d’un pistolet à eau. Il l’a empoignée, a placé une main sur la gorge et l’autre sur le buste, et l’a contrainte à monter dans sa voiture». Le corps de la petite fille a été retrouvé deux heures plus tard, à 3km de là.

Lorsqu’il a été retrouvé mercredi, vers 18h, Zbigniew H. était alcoolisé - la mesure de son alcoolémie indiquait 0,57 mg par litre d'air expiré, selon le procureur - il avait les clés de la voiture rouge dans laquelle il a emmené la fillette. Il est toujours en garde à vue. Une information judiciaire doit être ouverte pour enlèvement suivi de mort et viol sur mineur de moins de 15 ans.