Réforme territoriale: Les chiffres-clés de la nouvelle carte de France selon l'Insee

CARTE Un document de l'Insee présente les statistiques démographiques et économiques de la nouvelle carte territoriale...

L.C.

— 

Des figurines sur une carte de France illustrant la réforme territoriale
Des figurines sur une carte de France illustrant la réforme territoriale — Philippe Huguen AFP

Moins de déséquilibres démographiques et de disparités économiques. La nouvelle carte des régions atténue certains écarts territoriaux selon l’Insee, qui publie ce mercredi «La France et ses territoires», dont 20 Minutes a sélectionné quelques chiffres-clés.

Des profils démographiques plus ressemblants

  • De 11,2 millions d'habitants en Île-de-France, à 0,2 million en Guyane. Entre les deux extrêmes, l'ensemble Auvergne-Rhône-Alpes (7,6 millions) se distingue devant deux groupes homogènes: cinq régions de taille intermédiaire, de 5 à 6 millions d’habitants, et cinq autres comptant 2 à 4 millions de résidents.

 

  • Toutes les régions continentales comporteront plus de 2 millions d'habitants.

 

Infographie de l'AFP sur la nouvelle carte des régions. - AFP

 

Une répartition par âge plus équilibrée

  • 30,9% d'habitants de moins de 25 ans dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. En fusionnant, les deux régions assez disparates (27,2% des Auvergants ont moins de 25 ans contre 31,6% en Rhône-Alpes) obtiennent une moyenne proche de l'indice national (30,8%). De manière générale sur tout le territoire, la répartition par âge de la population est plus équilibrée.

 

  • La nouvelle région métropolitaine la plus jeune est le Nord-Pas-de-Calais-Picardioe, avec 33,1% d'habitants de moins de 25 ans. En revanche, l'ensemble Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes comptes 20,6% de personnes âgées de plus de 65 ans.

 

Moins d’écarts économiques, mais...

Les disparités territoriales en matière de Produit intérieur brut (PIB) ne sont que légèrement gommées.

  • Hormis l'Île-de France, 6 régions génèrent près de la moitié du PIB national. Il s'agit de l'Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, du Nord-Pas-de-Calais-Picardie, de la Provence-Alpes-Côte d’Azur, du Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, de l'Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine et de l'Auvergne-Rhône-Alpes, qui occupe la deuxième place du classement des PIB régionaux (11,4% du PIB national).  

 

  • De 0,6% en Lorraine à près de 3% en Guyane: les contrastes régionaux entre les taux de croissance du PIB restent marqués. En France métropolitaine, la Corse, les Pays de la Loire et le Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées sont sur le podium en termes de croissance du PIB. La diagonale Nord-Ouest / Sud-Est divise le pays en deux.

Le nouveau découpage entériné par la réforme territoriale entrera en vigueur au 1er janvier 2016. À compter de cette date, le nombre de régions passera de 27 à 18, dont 13 en France métropolitaine.