La ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, à Paris, le 17 mars 2015
La ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, à Paris, le 17 mars 2015 — Bertrand Guay AFP

POLITIQUE

Homosexuels et don du sang: Le questionnaire va être modifié, annonce Marisol Touraine

La ministre de la Santé attend les recommandations des experts sur une nouvelle définition des comportements à risques avant de modifier le questionnaire remis aux donneurs de sang...

La ministre de la Santé Marisol Touraine a annoncé ce dimanche qu'un questionnaire remis aux donneurs de sang allait être modifié prochainement pour permettre aux homosexuels de donner leur sang tout en garantissant la sécurité des receveurs.

«Il s'agit de définir les critère du don du sang. Personne ne doit être interdit simplement parce qu'il est homosexuel et dans le même temps, nous devons garantir la sécurité absolue de ceux qui reçoivent du sang», a-t-elle déclaré sur France 3.

«Une question de semaines ou de mois»

Elle était interrogée sur l'exclusion des homosexuels du don du sang après un vote unanime d'un amendement par les députés au début du mois réclamant la fin cette interdiction. Celle-ci est entrée en vigueur en 1983, en raison d'un risque accru de contamination par le virus du sida. L'amendement est juridiquement dépourvu de portée pratique dans le mesure où le sujet relève d'un arrêté et non de la loi.

Questionnée sur la date de mise en oeuvre de la mesure, Marisol Touraine a répondu qu'elle attendait les recommandations des experts sur une nouvelle définition des comportements à risques (partenaires multiples par exemple) avant de modifier le questionnaire remis aux donneurs de sang. «Ca va aller rapidement, c'est une question de semaines ou de mois», a-t-elle ajouté, tout en insistant sur la sécurité des receveurs pour lesquels «aucun risque ne peut être pris».

Sollicité par la ministre pour donner son avis, le Comité consultatif national d'éthique (CCNE) avait estimé le 31 mars que l'exclusion permanente des homosexuels du don du sang devait être maintenue pour l'instant, dans l'attente d'une réflexion collective et de nouvelles recherches.