Montpellier: Un syndicat de chauffeurs de bus dénonce «l'odeur insoutenable des Roms»

TRANSPORT Il demande l'instauration d'une navette spéciale pour transporter ces personnes...

C.B.

— 

Des familles roms (photo d'illustration).
Des familles roms (photo d'illustration). — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

«C’est une véritable infection». Dominique Granier, délégué syndical FO à la TaM (Transports de l’agglomération de Montpellier), ne mâche pas ses mots. D’après lui, les familles roms qui empruntent les bus de la ligne 9 pour circuler entre le centre-ville et leur camp du quartier de Grammont incommoderaient conducteurs et passagers par leur odeur.

«Les Roms constituent un danger sanitaire», assure-t-il dans La Gazette de Montpellier. D’où sa proposition de «créer une navette spécialement pour eux».

«Chacun a droit à sa place dans la société»

Une idée que la direction de la TaM soutiendrait, au grand dam de Bernard Gotis, délégué syndical CGT joint par Libération: «Notre direction a décidé de suivre ce syndicat en supprimant un morceau de cette ligne de bus très fréquentée par les Roms et de faire sous-traiter cette portion de ligne».

Interrogée par Francetv info, Marie-Françoise Combaz, responsable de l'association ATD Quart-Monde en Languedoc-Roussillon, s’indigne: «Un bus spécial pour les Roms? Ce serait de la pure discrimination. Chacun a droit à sa place dans la société, et à une place digne. Qu'il y ait des difficultés, on ne peut pas le nier. Mais on ferait mieux de construire pour eux des points d'eau et des sanitaires plutôt que de se focaliser sur les conséquences de ce manque d'hygiène».