Jean-Louis Crémieux-Brilhac, grande voix de la France Libre, est mort à 98 ans

DECES Responsable de la communication de la France Libre, il fut l'un des premiers à dénoncer les chambres à gaz en 1944…

20 Minutes avec AFP

— 

Jean-Louis Cremieux-Brilhac reçoit la grand-croix de la Légion d'honneur des mains de François Hollande, le 18 février 2015.
Jean-Louis Cremieux-Brilhac reçoit la grand-croix de la Légion d'honneur des mains de François Hollande, le 18 février 2015. — HAMILTON-POOL/SIPA

Jean-Louis Crémieux-Brilhac, 98 ans, grande voix de la France Libre et historien de la Seconde Guerre mondiale, est décédé mercredi, a annoncé mercredi le président François Hollande dans un communiqué.

Il s'était évadé de son camp de prisonnier pour rallier Londres en 1941

«La vie de ce grand homme a épousé le siècle. Héros de la campagne de France en 1940, il s'évade de son camp de prisonnier pour rallier Londres en 1941. Responsable de la communication de la France Libre, il fut l'un des premiers à dénoncer les chambres à gaz en 1944», déclare le chef de l'État dans un communiqué.

«Compagnon de route de tant d’hommes et de femmes illustres, il ne se départissait jamais de cette forme d’humilité qui fait le grand homme et le grand historien», a réagi pour sa part Anne Hidalgo, la maire de Paris.

Le 18 février dernier, il avait reçu la grand-croix de la Légion d'honneur, la plus haute récompense pour une personne civile, des mains de François Hollande.