Saint-Brieuc: Un retraité qui continuait de faire la police condamné à 6 mois de prison

FRANCE Le faux gendarme était la retraite depuis 2009...

20 Minutes avec agence

— 

Un gendarme en uniforme
Un gendarme en uniforme — Denis Charlet AFP

Tel est pris qui croyait prendre. Un gendarme à la retraite, qui continuait d’interpeller les automobilistes en uniforme vient d’être condamné à 6 mois de prison ferme. Déjà condamné en début d’année par le Tribunal de Paris, le retraité a, selon Ouest-France, remis le couvert dix jours après le verdict.

Il prétendait être un ancien membre du GIGN

Retraité depuis 2009, l’ancien gendarme a, le 4 février, arrêté un automobiliste qui lui aurait fait une tête à queue sur une route de la commune d’Hillion. Il oblige alors le conducteur à s’arrêter et à lui remettre ses papiers en attendant l’arrivée des hommes en bleu.

Ceux-ci manquant à l’appel, l’automobiliste se rend à la caserne pour signaler l’incident aux gendarmes, déjà sur la piste de l’imposteur, après le signalement d’un hôtelier. Celui-ci rapporte, dans les colonnes de Ouest-France, que l’homme prétendait être un ancien du GIGN, toujours en mission secrète. Interpellé, le suspect avait gardé, chez lui, des armes de collection, et deux carabines.

«Je n’étais pas moi-même»

Entendu ce mardi par le tribunal correctionnel de Saint-Brieuc, l’ex-gendarme, à la retraite depuis 2009, s’est défendu: «Je n’aurais pas dû agir de la sorte. Je n’étais pas moi-même.» Ce à quoi la procureure lui a répondu: «Vous n’êtes plus gendarme. Vous n’avez aucune qualité pour interpeller quelqu’un.» Et de lui conseiller d’aller consulter «un psychologue ou un psychiatre».