Amiens: Un blessé par balle et deux gardes à vue après une intervention de police

FAITS DIVERS Les ciconstancs exactes restent à éclaircir...

20 Minutes avec AFP

— 

Marseille le 17 MARS 2015 Voiture de police nationale.
Marseille le 17 MARS 2015 Voiture de police nationale. — Amandine Rancoule / 20 Minutes

Deux hommes ont été placés en garde à vue et un troisième hospitalisé pour des blessures par balles après avoir foncé en voiture aux abords de la prison d'Amiens sur des policiers qui ont riposté, a-t-on appris dimanche de source judiciaire.

Les circonstances exactes restaient à éclaircir quelques heures après les faits, mais il semble que ces individus étaient en train de lancer des paquets vraisemblablement à l'intention de détenus, par dessus l'enceinte de la maison d'arrêt, située en centre-ville.

Ils foncent sur les policiers

C'est lorsqu'une équipe de la BAC est intervenue pour interpeller les trois hommes que ceux-ci ont foncé en voiture sur les policiers, touchant légèrement l'un d'entre eux. Son collègue aurait alors fait usage de son arme de service pour essayer d'arrêter le véhicule, a expliqué cette source judiciaire.

REPORTAGE. Au pied des tours, «garages sauvages», cambouis et système D

Un des trois hommes a été interpellé sur place devant la maison d'arrêt. Quelques minutes plus tard, les deux autres individus ont arrêté un véhicule de pompiers et expliqué que l'un d'entre eux était blessé et devait être soigné.

Légitime défense

La police, qui était à leur poursuite, est arrivée à ce moment-là et a interpellé le conducteur présumé, tandis que son passager était transporté à l'hôpital d'Amiens. Le conducteur présumé a été placé à en garde à vue pour tentative d'homicide volontaire sur un fonctionnaire de police. Le premier interpellé a été également placé en garde à vue.

Selon la source judiciaire, l'hypothèse de la légitime défense était privilégiée. L'inspection générale de la police nationale, comme il est de rigueur dans ce genre de cas, a néanmoins été saisie. Aucune précision n'a été donnée sur la gravité des blessures de l'homme transporté à l'hôpital.