Deux Autrichiens placés en garde à vue après l’avalanche dans le massif des Ecrins

AVALANCHE Ils se présentent comme des guides, mais la justice veut vérifier s’ils avaient le droit d’exercer…

Audrey Chauvet

— 

Saint-Disdier, dans les Hautes-Alpes.
Saint-Disdier, dans les Hautes-Alpes. — Google maps

Deux hommes de nationalité autrichienne et «qui se présentent comme des guides» parmi le groupe de skieurs emporté dans une avalanche, mercredi dans les Écrins (Hautes-Alpes), ont été placés en garde à vue jeudi, selon le parquet.

Vérifier s’ils pouvaient exercer

«Il y a deux personnes qui se présentent comme des guides. L'enquête doit permettre de vérifier si ces deux personnes pouvaient exercer au regard de la législation autrichienne et française», a précisé le procureur de la République à Gap, Raphaël Balland, à un correspondant de l'AFP, au lendemain d'une avalanche qui a fait trois morts et un blessé grave.

Une enquête a été ouverte pour «homicides involontaires» et confiée aux gendarmes du peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) et de la brigade de recherches de Briançon. Il s'agit pour les enquêteurs de déterminer les conditions dans lesquelles cette randonnée a été organisée.

Trois hommes ont perdu la vie

Deux Autrichiens, âgés de 22 et 23 ans, ont perdu la vie ce mercredi dans le massif des Ecrins, ainsi qu'un Italien de 24 ans, a précisé le procureur de Gap. Un quatrième homme de nationalité autrichienne était toujours plongé dans le coma jeudi en fin de matinée. «Les médecins restent réservés sur son pronostic vital», a souligné le procureur Balland.

Trois hommes ont trouvé la mort mercredi après-midi dans le massif des Écrins lorsque, selon l'hypothèse la plus plausible, le groupe de skieurs a été emporté par une plaque à vent déclenchée à leur passage. Le risque d'avalanche était «marqué» mercredi sur l'ensemble des massifs des Hautes-Alpes, avec un niveau 3 sur une échelle de 5.