Snapchat: Une étudiante américaine renvoyée de sa confrérie après un post raciste

HIGH-TECH En août 2014, la sororité Chi Omega avait déjà exclu une étudiante pour les mêmes raisons...

20 Minutes avec agence

— 

Logo Snapchat
Logo Snapchat — Sipa

On le sait, le caractère éphémère des posts de Snapchat a tendance à désinhiber les esprits de la communauté au petit fantôme. Ainsi, le mois dernier, une étudiante de l'université d'Alabama a réussi à s'enthousiasmer du fait que tous les nouveaux membres de sa confrérie étaient d'origine caucasienne. «Off probation n... !», a-t-elle alors trouvé utile de poster. Message explicite que l'on traduira par «garanti sans n... !»  («n...» pour «niggas» ou «nègres» en français)

Merci les captures d'écran

En attendant les suites de l'enquête, déclenchée par la direction de l'université, l'étudiante a d'ores et déjà été renvoyée de la confrérie en question. Une confrérie qui avait déjà fait parler d'elle pour un acte similaire en août dernier. La sororité Chi Omega s'était effectivement séparée d'une de ses membres qui s'était félicitée, sur le réseau social, du fait que «Chi O got NO niggas» («Chi O n'a pas de nègres»).

Ces confréries étudiantes, véritables réseaux d'influence dans les universités américaines, comme le rappelle meltyCampus, sont connues pour les excès de leurs membres. La possibilité de réaliser des captures d'écran sur Snapchat permet d'éviter que ces débordements restent impunis.