Un enseignant de 60 ans interpellé pour des «propositions déplacées» à une élève

PEDOPHILIE Les outils informatiques du professeur, suspendu, doivent être à nouveau examinés...

20 Minutes avec AFP

— 

Google map de Marly en Moselle.
Google map de Marly en Moselle. — google

Une semaine après l'interpellation d'un directeur d'école près de Lyon, écroué pour viols sur plusieurs élèves, l'Education nationale, qui affiche sa fermeté, a reçu de nouveaux signalements et a suspendu un autre enseignant près de Rennes.Un enseignant de 60 ans d'un collège de Marly (Moselle) a été placé en garde à vue pour des «propositions déplacées» à une élève, avant d'être remis en liberté mardi dans l'attente d'investigations complémentaires, selon des sources policière et judiciaire.

«Aucun cas des agressions sexuelles»

«Il y a des examens à valider, l'enquête n'est pas terminée», a indiqué un porte-parole du commissariat de Metz, en confirmant des informations d'iTELE. «La qualification pénale retenue est corruption de mineure, c'est-à-dire des propositions déplacées, mais en aucun cas des agressions sexuelles», a-t-il poursuivi.

Des photos nu à ses élèves de 14 ans

Selon la chaîne de télévision, l'enseignant aurait transmis par courriel des photos de lui dénudé à l'une de ses élèves âgée de 14 ans. «Les faits ont été identifiés par l'autorité administrative», a précisé cette même source policière. Celle-ci a suspendu l'enseignant le 3 février par mesure conservatoire, a indiqué à l'AFP le ministère de l'Education nationale. Le procureur de Metz, Christian Mercuri, joint par l'AFP, a expliqué que «les outils informatiques du professeur» devaient faire l'objet d'examens complémentaires, en évoquant des supposés «échanges scabreux».