Les cambriolages et vols à la tire sont en baisse depuis un an

SOCIETE Les atteintes aux biens ont diminué de 3% en zone urbaine et de 1% en zone rurale…

A.Ch. avec AFP
— 
Toulouse, le 26 février 2013. Illustration Police Nationale devant le commissariat central.
Toulouse, le 26 février 2013. Illustration Police Nationale devant le commissariat central. — Fred.Scheiber

Les atteintes aux biens, cambriolages et vols d'autos ou à la tire, ont diminué selon un bilan officiel publié lundi, portant sur la période de mars 2014 à février 2015, sans savoir si cette baisse peut être attribuée à l'extension du plan Vigipirate.

De fortes différences entre les zones «gendarme» et «police»

L'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), qui rend public son traditionnel baromètre mensuel de la délinquance, observe que les atteintes aux biens ont diminué de près de 3% en zone (urbanisée) de police et de près de 1% en zone (rurale) de gendarmerie. Parmi ces «atteintes», les vols à la tire et les cambriolages de résidences principales continuent de diminuer comme ils le faisaient ces derniers mois.

En zone police, il y a cependant une forte hausse des cambriolages de résidences secondaires (+73%) qui n'est pas constatée en zone gendarmerie (-5,8%). De même pour les vols visant les exploitations agricoles, en forte hausse chez les policiers, en baisse chez les gendarmes. Les vols à main armée sont également en diminution. Les violences aux personnes sont en baisse en zone police (-1%) mais en hausse en zone gendarmerie (+6%).

Quel impact du plan Vigipirate?

Depuis 2012, l'ONDRP sépare les chiffres de la police de ceux de la gendarmerie qui lui sont communiqués. Ils révèlent de fortes distorsions en raison de la mise en place progressive de nouveaux logiciels d'enregistrement des faits de délinquance qui ont provoqué de fortes «anomalies» et des «ruptures statistiques». Il incite à la prudence sur ces bilans. De même il n'est pas encore en mesure de dire si les effets du plan Vigipirate, étendu après les attentats du 11 janvier, ont une influence sur les baisses constatées.

L'ONDRP, début mars, avait annoncé que la police nationale avait constaté «un peu moins de 117.000 atteintes aux biens» en France métropolitaine en janvier 2015 par rapport au même mois de 2014 soit une baisse de 12,4% s'interrogeant sur les effets, ou non, de Vigipirate. Il devrait l'affiner plus tard. Il indique qu'«à ce jour, une telle démarche ne peut pas être menée, sachant qu'une demande» a été adressée par lui au récent service statistique (SSMSI) mis parallèlement en place au ministère de l'Intérieur.