Radicalisation: Zéro signalements dans la Creuse, 117 en Seine-Saint-Denis

CHIFFRES Plus de 3.000 signalements ont été faits sur la plateforme mis en place par Beauvau depuis un an…

W.M.

— 

Une femme a signalé il y a six mois aux autorités un jeune de sa famille en voie de radicalisation
Une femme a signalé il y a six mois aux autorités un jeune de sa famille en voie de radicalisation — Jacques Demarthon AFP

Onze mois de signalements et déjà un aperçu du processus de radicalisation. Lancé en avril 2014 pour endiguer la multiplication des départs en Syrie, la plateforme téléphonique mise en place par l’Intérieur a livré ses premières analyses.

Comment les signalements sont gérés sur Internet?

En onze mois, 3.142 individus ont été signalés au dispositif par leurs proches ou les pouvoirs publics, rapporte Le Monde ce jeudi.

Parmi eux, 9% avaient déjà rejoint la Syrie. Un quart des signalements concerne des mineurs, 35 % des femmes et 40 % des convertis, écrit le quotidien du soir.

Un quart des signalements en Ile-de-France

Le département le plus touché est la Seine-Saint-Denis, avec 117 signalements, contre zéro pour la Creuse. L’Ile-de-France est la région la plus concernée par le phénomène avec 806 signalements, soit 25,7%.

Les régions autour de Lyon, Strasbourg, Nice sont aussi surreprésentées.