Directeur d'école accusé de viols: Le gouvernement estime «pas acceptable» qu'il «ait pu continuer à enseigner»

FAITS DIVERS Compte tenu de ses antécédents, le professeur aurait dû arrêter d'enseigner...

20 Minutes avec AFP

— 

Villefontaine, le 24 Mars 2015, le directeur du groupe scolaire Mas du Raz, est soupçonné d'avoir violé des enfants de son établissement. Trois familles ont porté plainte.
Villefontaine, le 24 Mars 2015, le directeur du groupe scolaire Mas du Raz, est soupçonné d'avoir violé des enfants de son établissement. Trois familles ont porté plainte. —

Le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, a estimé mercredi qu'il n'était «pas acceptable» que le directeur de l'école primaire de Villefontaine (Isère), soupçonné de viols sur des élèves de CP, «ait pu continuer à enseigner» compte tenu de ses antécédents.

LES FAITS - Un directeur d'école en garde à vue pour des viols sur ses élèves

Compte tenu «des agissements de ce professeur» dans le passé, il «n'est pas acceptable qu'il ait pu continuer à enseigner sans que personne ne fasse de relation entre ce qui avait été sa condamnation et ce qui a été son activité aujourd'hui», a déclaré Stéphane Le Foll interrogé par la presse lors du compte-rendu du Conseil des ministres sur le cas de ce directeur.

Le prof a reconnu les faits

Ce dernier, qui a reconnu les faits mardi en garde à vue, avait été condamné en 2008 à six mois de prison avec sursis pour recel d'images pédopornographiques, ce que l'inspection d'académie de l'Isère a dit ignorer.

Directeur soupçonné de viols: Neuf plaintes déposées

«L'enquête qui va s'engager devra nous permettre de savoir comment cela a pu arriver et il faudra en tirer des conclusions», a ajouté le porte-parole du gouvernement.

«Les premières condamnations de cet instituteur datent de 2008. Comment se fait-il que ce professeur, s'il y avait eu ces problèmes-là, n'ait pas été repéré et en tout cas n'ait pas suscité d'enquête ni de mesures prises pour éviter que des problèmes ne se posent?», s'est-il interrogé.