Crash de l'avion A320: Revivez les événements du mercredi 25 mars 2015

LIVE La journée a été marquée par l'avancée de l'enquête et le début de l'hélitreuillage des premières victimes...

V.V. et N.Bg.

— 

Un débris de l'avion A320 qui s'est écrasé dans les Alpes le 24 mars 2015.
Un débris de l'avion A320 qui s'est écrasé dans les Alpes le 24 mars 2015. — DENIS BOIS / GRIPMEDIA/AFPTV / AFP

Ce qu'il faut retenir ce mercredi matin:

- Il n'y a aucun survivant parmi les 150 personnes à bord.
- Les victimes sont d'une quinzaine de nationalités différentes.
- La «thèse de l'accident» est privilégiée mais «aucune piste n'est écartée».

- Un fichier audio utilisable a été extrait de la première boîte noire.

23h30: Ce live est terminé

Bonne nuit à tous, on se retrouve dès 7h00 jeudi, avec l'arrivée des familles des victimes dans la journée. Le point sur la situation, 36 heures après le drame, est à lire ici.

21h42: L'hélitreuillage des corps des victimes a commencé

L'hélitreuillage a commencé en milieu d'après-midi, avant l'interruption des recherches à la tombée de la nuit, a-t-on appris de source proche de l'enquête.

 

20h48: Trois Américains à bord

Les Etats-Unis ont annoncé mercredi qu'il y avait trois Américains à bord de l'Airbus A320, dévoilant l'identité de deux victimes. «Pour l'heure, nous pouvons confirmer la mort de deux citoyens américains, Yvonne Selke et Emily Selke. Nous sommes en contact avec leur famille et nous présentons nos plus sincères condoléances aux familles et êtres chers des 150 passagers», a déclaré la porte-parole du département d'Etat Jennifer Psaki.

 

19h56: Lufthansa affrêtera jeudi deux vols vers la France pour les proches de victimes

 

La compagnie Lufthansa affrétera jeudi deux vols au départ de Dusseldorf et Barcelone vers la France, pour que les proches des victimes de l'accident de l'A320 de sa filiale Germanwings puissent se rendre près du site du crash, a annoncé mercredi son patron.

 

Il y aura jeudi «un vol spécial de Lufthansa qui partira de Barcelone (Espagne) vers Marseille», à 8h45 (7h45 GMT) avec des familles de victimes, afin de pouvoir les «approcher du site de l'impact», a annoncé Carsten Spohr, lors d'une conférence de presse à Barcelone, en précisant qu'un vol partirait le même jour de Dusseldorf en Allemagne, afin d'acheminer des proches des 150 victimes dont 72 Allemands et 51 Espagnols.

19h55: Interruption des recherches à la tombée de la nuit

 

Les recherches et les investigations autour de l'épave de l'Airbus A320 de Germanwings qui s'est écrasé mardi dans les Alpes-de-Haute-Provence ont été interrompues mercredi soir à la tombée de la nuit, a-t-on appris auprès de la gendarmerie.

 

Des gendarmes passeront la nuit de mercredi à jeudi autour des débris de l'avion, à environ 1.500 mètres d'altitude, dans une zone escarpée accessible uniquement en hélicoptère ou au prix d'une longue marche. «Le dispositif d'hier est reconduit: cinq gendarmes spécialisés montagne passent la nuit sur place pour sécuriser le site», a-t-on précisé de même source.

 

Les investigations devraient reprendre jeudi matin après le lever du jour. Les enquêteurs sont notamment à la recherche de la deuxième boîte noire de l'appareil.

19h38: Deux journalistes iraniens parmi les victimes

Milad Hojjatoleslami et Hossein Javadi, deux journalistes auraient trouvé la mort dans le crash, indique le Guardian. La présence des deux journalistes sportifs en Europe s'expliquerait par la couverture de plusieurs événements sportifs, notamment le clasico entre FC Barcelone et le Real Madrid. Selon le Guardian, deux autres journalistes iraniens auraient échappé à la mort grâce à un changement de plan de dernière minute.

19h28: Une minute de silence avant France-Brésil

Une minute de silence sera observée avant le coup d'envoi du match amical entre la France et le Brésil, jeudi au Stade de France, à la mémoire des victimes de l'accident de l'Airbus A320 de la compagnie allemande Germanwings, a annoncé mercredi la Fédération française de football.

19h25: L'Espagne, 2e pays le plus touché, en deuil

Minutes de silence, drapeaux en berne: les hommages se sont enchaînés mercredi dans toute l'Espagne, qui a entamé un deuil de trois jours au lendemain du crash de l'avion de Germanwings reliant Barcelone à Dusseldorf, où sont morts au moins 51 Espagnols.

Mariano Rajoy, le chef du gouvernement, a suspendu toutes ses activités pour se rendre près du site de l'accident de l'A320 de la filiale à bas prix de la Lufthansa, dans les Alpes françaises.

Au moins 51 Espagnols ont péri dans l'accident, soit un tiers des victimes, selon la présidence, ce qui fait de l'Espagne le pays le plus touché par la catastrophe après l'Allemagne et ses 72 morts.

19h19: Plus de 100 militaires et enquêteurs sur un terrain difficile

Plusieurs dizaines de militaires et d'enquêteurs bien préparés et équipés ont entamé mercredi, sur les pentes escarpées des Alpes du Sud, une longue et difficile recherche des corps des 150 victimes du crash de l'Airbus de Germanwings, ainsi que des débris de l'appareil susceptibles de fournir des indications sur les causes encore inexpliquées du crash.

En plus d'une cinquantaine de gendarmes du peloton de Haute Montagne (PGHM) de Jausiers, hélitreuillés mardi ou arrivés à pied, au petit matin, sous le col du Mariaud, une soixantaine de militaires du 4e Régiment de Chasseurs (RCH), basé à Gap (Hautes-Alpes), sont eux aussi partis à pied mercredi matin vers le site de l'accident, à quelques kilomètres à vol d'oiseau de Seyne-les-Alpes.

19h09: Des familles de victimes doivent arriver jeudi à Marignane

Des familles de victimes du crash sont attendues jeudi matin à l'aéroport de Marignane, d'où elles seront prises en charge pour être acheminées sur le site de la catastrophe, a-t-on appris mercredi auprès de la préfecture des Alpes-de-Haute-Provence.

Elles doivent arriver à bord de deux avions de Lufthansa, en provenance de Düsseldorf et de Barcelone, a-t-on précisé de même source. Selon l'adjoint à la sécurité de la ville de Digne, Bernard Aymes, chacun de ces avions doit transporter environ 200 personnes, qui seront prises en charge dans des bus, puis conduites vers Le Vernet, à proximité du site du drame.

18h59A lire: L'interview d'un médecin légiste sur les difficultés liées à l'identification des victimes.

18h37: Interpol envoie une équipe de spécialistes à Paris

Interpol a envoyé une équipe de spécialistes à la demande des autorités françaises pour aider à l'enquête sur le crash de l'Airbus A320.

Basée au sein de la cellule de crise des enquêteurs français à Paris, cette équipe, comprenant initialement quatre experts, apportera notamment une aide pour l'identification des victimes et un soutien linguistique.

 

18h27: A lire: Crash de l'A320: Sur les huit scénarios possibles, cinq restent plausibles

18h25:A lire: Crash de l'A320: Comment les familles des victimes sont-elles prises en charge?

 

17h39: Fin de la conférence du directeur du BEA Rémy Jouty

Information principale: un fichier audio exploitable a été extrait tout récemment de la boîte noire, mais le BEA n'a pas encore eu le temps de l'analyser et se refuse à donner la moindre indication sur son contenu.

17h30: Des débris aussi petits que ceux qui jonchent la zone du crash, c'est quelque chose qu'on rencontre quand il y a impact sur une surface dure avec un angle assez ouvert et une grande vitesse d'impact, dit le BEA, comme pour l'accident au Mali l'été dernier.

17h24: Ce qu'on croit comprendre, c'est que le document audio extrait de la boîte noire a été écouté au moins une fois par le BEA, mais il y a quelques minutes seulement, le bureau préfère donc ne pas communiquer sur ce qu'on entend dedans pour l'instant.

17h21: «On finira bien par retrouver l'enregistreur de paramètres», la deuxième boîte noire, qui est conçue comme la première pour résister aux chocs les plus violents.

17h19: «Nous n'avons pas localisé la 2e boîte noire», confirme le BEA.

17h18: Les journalistes posent des questions sur ce qu'on entend sur le fichier audio, quelle langue y est parlée ou même si on entend quelqu'un parler, et combien de temps il dure: pas de chance, le BEA n'a pas encore ces données.

17h14: Infos sur la première boîte noire: L'enregistreur a été trouvé hier vers 17h, remis au BEA au Bourget sous scellé à 9h45 ce matin. Quelques difficultés ont été rencontrées pour exploiter l'enregistreur, mais nous avons à l'instant réussi à en extraire un fichier de données audio utilisables. Il est beaucoup trop tôt pour en tirer la moindre conclusion sur ce qui s'est passé. un travail détaillé va être mené pour comprendre et interpréter les sons et les voix qui peuvent être entendus dessus.

17h11: Récit du crash: Jusqu'à 10h30, tout allait bien au-dessus de la Méditerranée. A 10h31, la descente s'entame, continue jusqu'à l'impact, pendant une petite dizaine de minutes. Les radars ont pu suivre l'avion quasiment jusqu'à l'impact.

17h10 Info importante donnée par le BEA: Des données utilisables ont été extraites de la première boîte noire.


Boîte noire de l'A320: Un fichier audio extrait... by 20Minutes

17h09: Dès ce matin, les enquêteurs du BEA ont fait un premier repérage du site pour avoir une vue globale de la répartition des débris. Le travail sur le terrain a aussi commencé, mais les conditions d'intervention au sol sont difficiles, les enquêteurs étant obligés d'être encordés.

17h08: Pour rappel, voici à quoi ressemble la boîte noire retrouvée hier:

17h06: Le BEA explique que l'enquête est effectuée en collaboration avec ses homologues allemand et espagnol, et avec la participation du constructeur de l'avion et de l'exploitant. Plusieurs groupes de travail vont étudier l'historique de l'avion, ses conditions d'exploitation, etc.

17h03: Le Bureau d'enquêtes et d'analyses enchaîne avec sa propre conférence de presse, notamment pour parler de la boîte noire retrouvée hier soir et exploitée depuis ce matin.

16h59: Mariano Rajoy: «Nous souhaitons vous accompagner, tous, dans votre douleur. (...) Nous voulons vous aider avec tous les moyens à notre disposition; nous voulons identifier les victimes et les rapatrier dans les meilleures conditions possibles», dit le chef de gouvernement espagnol, qui garantit: «Nous serons à la hauteur».

16h54: Angela Merkel: «Nous sommes tous unis par la même douleur.» «Les proches et les familles des victimes seront accueillis ici à bras ouverts, tout est prêt ici pour les accueillir.»

16h53: Hollande sur la deuxième boîte noire: «son enveloppe a été retrouvée, pas la boîte noire elle-même malheureusement»


Crash d'un A320: L'enveloppe de la deuxième... by 20Minutes

16h52: «Nous avons besoin de comprendre ce qui s'est produit, nous le devons aux familles et aux pays touchés par le drame», assure Hollande, soulignant «l'expérience de la France, qui dispose d'experts mondialement reconnus».

16h51: «Tout sera mis en oeuvre pour que nous puissions retrouver, identifier et remettre aux familles des victimes les corps». Hollande assure que la France apportera «un soin particulier pour que les familles qui viennent puissent être accueillies et soutenues», exprimant sa «gratitude envers toutes les personnes qui se dévouent».

16h50: Hollande salue les «gendarmes, pompiers, militaires, (..) les bénévoles et les élus des communes concernées» saluant » un élan de solidarité et un mouvement d'une grande efficacité. Hélas, il n'y avait pas possibilité de sauver, vu qu'il n'y a aucun survivant.»

16h48: Hollande évoque «une terrible catastrophe où ont péri 150 personnes, des enfants, des familles, et ausis l'équipage que je n'oublie pas.» «j'exprime au nom de la France un sentiment le plus triste de condoléances. Le peuple français est ici à vos côtés dans cette épreuve, comme il l'est à l'égard de tous les pays, plus d'une quinzaine, qui sont frappés», dit-il à Merkel et Rajoy à ses côtés.

16h46: Ça y est, Merkel, Hollande et Rajoy commencent leur conférence de presse

16h40: La conférence de presse du BEA retardée en attendant Hollande

16h35: En attendant des nouvelles de Hollande ou du BEA, vous pouvez parcourir par ici notre beau diaporama «L'heure du recueillement»

16h14: De nouvelles infos dans quelques instants

Le BEA, qui a commencé l'analyse de la boîte noire retrouvée, se fait attendre: un point presse devait se tenir à 16h. En parallèle, Hollande, Merkel e Rajoy doivent tenir une conférence de presse à Seyne-les-Alpes, près du lieu du crash, après s'être entretenu avec les équipes de secours et, sans doute, des familles de victimes.

15h39: Un petit point sur la nationalité des victimes

La liste des passagers n'a pas encore été dévoilée et ces chiffres ne sont a priori que temporaires, et incomplets, mais voilà ce qu'on sait pour l'instant:

Capture d'écran iTélé

«Deux nouvelles victimes identifiées ont la nationalité espagnole», portant le nouveau bilan à 51 Espagnols morts, selon un communiqué de la présidence du gouvernement à l'instant.

15h26: Ils devaient prendre le vol accidenté, et ont changé d'avis au dernier moment

Une étape imprévue lors d’un voyage d’affaires, l’envie de rester un peu plus en Espagne, un moment d’hésitation salvateur: à Barcelone, plusieurs personnes ont échappé de peu à la mort en choisissant, par hasard et contrairement à ce qui était prévu, de ne pas prendre le vol qui s’est écrasé hier. «J'aurais dû être dans cet avion. C'est étrange. J'ai eu de la chance», dit l’un d’entre eux, interrogé par Le Figaro.

15h21: Nouvelles images du lieu du crash

En vidéo ci-dessous, et en photos sur le compte FlickR du ministère de l'Intérieur.

15h11: Les chefs d'Etat et de gouvernement viennent d'observer une minute de silence au Vernet

C'est là qu'a été installée la chapelle ardente dédiée aux victimes de la catastrophe aérienne.

15h: H-1 avant un premier aperçu de la boîte noire

Dans moins d'une heure, les premiers éléments tirés de la boîte noire retrouvée, endommagée, qui contient l'enregistrement des conversations dans le cockpit, devraient être dévoilés par le BEA

14h58: Montés dans un van, les chefs d'Etat et de gouvernement quittent la zone, sans doute pour aller à la rencontre de familles de victimes.

14h40: Sous une tente de la gendarmerie, le préfet de zone présente à Hollande, Merkel et Rajoy les moyens mis en oeuvre et les équipes mobilisées pour mener les recherches sur la zone du crash et pour accueillir les familles et proches des victimes.

14h35: Un petit aperçu des points-clés près de la zone du crash

 

14h25: Merkel, Hollande et Rajoy saluent les équipes de secours et de gendarmerie

Les personnels qui sont intervenus depuis hier sur la zone du crash font un briefing aux trois chefs d'Etat et de gouvernement (Merkel et Rajoy sont chacun accompagnés d'une traductrice) sur leur travail et la situation.

Capture d'écran iTélé

14h14: Hollande et Merkel sont arrivés sur place, à Seyne-les-Alpes

Arrivés ensemble par hélicoptère après avoir brièvement survolé la zone du crash, ils sont rejoints par Mariano Rajoy, chef du gouvernement espagnol, venu en voiture.

Capture d'écran iTélé

14h03: Le Foll rappelle à l'ordre la classe politique

Le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll a appelé la classe politique à avoir «un minimum de dignité», alors que des députés UMP ont accusé le gouvernement d'instrumentaliser ce drame à des fins électorales. «Certains auraient dû mettre entre parenthèses leurs expressions (...) Les politiques qui viennent là, dans cette fin de campagne des départementales, agiter des débats politiciens, ça n'a pas sa place», a a-t-il déclaré.

 

13h59: Les habitants de Seyne (Hautes-Alpes) s'organisent et font preuve d'une incroyable solidarité.

Lisez le reportage de notre envoyée spéciale sur les lieux du crash...

 

13h41: Enquête après des tweets insultants

La police espagnole enquête sur les auteurs de messages diffusés sur les réseaux sociaux insultant les victimes, a annoncé mercredi le gouvernement. Parmi les messages dénoncés par les usagers de Twitter celui-ci : «Si c'étaient tous des Allemands et des Catalans, où est la tragédie?». Pour lire l'article en entier, c'est ici...

 

13h09: Une «communication» à 16h sur la boîte noire

Le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll a annoncé qu'il y aurait une «communication» ce mercredi à 16h sur l'analyse de la boîte noire de l'Airbus A320 lors de son compte-rendu du Conseil des ministres. «Elle est endommagée mais on aura cet après-midi des précisions pour savoir si on peut tout de suite en tirer des informations ou s'il faudra attendre», a-t-il précisé.

 

13h02: Les photos de la boîte noire retrouvée hier dévoilées

12h45: Le bilan s'alourdit pour l'Espagne et l'Allemagne

Au moins 49 Espagnols figurent parmi les 150 morts du vol de Germanwings, a annoncé le secrétaire d'Etat espagnol à la Sécurité. Il y aurait également 72 victimes allemandes. La liste des nationalités des passagers est encore en train d'être étudiée, notamment en raison de victimes ayant une double-nationalité.

12h42: Des vols spéciaux pour les proches des victimes

Des vols «exclusivement réservés aux familles et aux proches des victimes, ainsi qu'aux psychologues qui les suivent», vont être affrétés par la Lufthansa depuis Barcelone et Düsseldorf en direction du sud-est de la France, indique la compagnie aérienne à la mi-journée.

12h08: Une minute de silence et d'émotion


Crash d'un A320: Une minute de silence observée... by 20Minutes

12h03: «Un Américain, un Marocain, des Anglais, des Argentins» parmi les victimes, indique Manuel Valls.

«Chacun est en train de recenser les différentes nationalités, il y a un Américain, il y a un Marocain, il y a des Anglais, il y a des Argentins mais encore une fois, il appartient à la compagnie Lufthansa et aux autorités espagnoles et allemandes de fournir, je l'espère le plus vite possible, l'ensemble de ces données.»

11h56: «L'enquête sera longue», prévient Valls

«Les opérations en cours risquent d’être longues, plusieurs jours, pour le travail d’enquête et pour récupérer les corps des victimes», a prévenu Manuel Valls en sortant de la cellule interministérielle de crise.

11h46: Après le départ de Felipe VI hier, que devient le dîner d'Etat?

Le nouveau roi d'Espagne a avorté hier sa première visite d'Etat en France pour rentrer dans son pays endeuillé. Ce mercredi, c'est le chef du gouvernement espagnol qui est attendu sur les lieux.

11h41: Dans les commentaires, Yfokon demande: «On recherche encore la seconde boite noire, les boites noires ne sont-elles pas équipées d'un émetteur automatique?»

Oui, les boîtes noires émettent même chaque seconde. Mais comme l'a expliqué Alain Vidalies ce matin, la configuration des lieux -zone escarpée, à flanc de montagne, et très accidentée- peut faire que ce signal émis se perde et ne puisse être détecté.

11h39: L'accident encore «inexplicable», l'avion était «techniquement irréprochable»

L'avion de Germanwings qui s'est écrasé hier était «techniquement irréprochable», selon le patron de la Lufthansa, qui a qualifié l'accident d'«inexplicable». Les deux pilotes, eux, «étaient expérimentés». On n'a toujours pas la moindre idée de ce qui a pu causer le crash, et la boîte noire ayant enregistré toutes les données du vol reste introuvable.

11h36: Un premier résultat d'examen de la boîte noire espéré cet après-midi

«Peut-être aurons-nous un premier résultat d’examen de la boîte noire en fin d’après-midi», a confirmé le procureur de la République de Marseille. «Le boîte noire, qui était très, très abîmée, est en cours d'exploitation et nous espérons les premiers résultats en fin d'après-midi, mais (...) ça pourrait prendre plusieurs jours pour avoir tous les résultats», a-t-il précisé.

11h30: On saura aujourd'hui si la boîte noire sera exploitable rapidement

«Nous saurons dans le courant de l’après-midi si la boîte noire est exploitable rapidement», a précisé Ségolène Royal, c'est-à-dire si des sons de voix sont audibles ou pas sur l'enregistrement. Dans le cas contraire, «il faudra des investigations supplémentaires pour identifier les bruits dans la cabine de pilotage, même si le son des voix est endommagé». Un point presse du BEA devrait se tenir à 16h, a précisé la ministre en charge des Transports.

11h21: «L'identification des corps prendra des semaines»

Selon le procureur de la République de Marseille, cité sur Twitter par un journaliste de La Marseillaise, «l'identification des corps prendra des semaines. Il s'agit de 150 corps polytraumatisés».

Dix médecins légistes ont été envoyés sur place, vient d'indiquer Bernard Cazeneuve.

11h12: Que font les secours en ce moment sur les lieux?

La réponse par ici avec le reportage de notre envoyée spéciale sur place.

11h05: La liaison Barcelone-Düsseldorf a repris

Show must go on... Le vol de la compagnie Germanwings reliant Barcelone à Düsseldorf, en Allemagne, a bien décollé mercredi matin, 24 heures après l'accident dans les Alpes. La compagnie a changé le code du numéro de vol, désormais le 4U9441 (auparavant 4U9525).

L'appareil affrété est un A319.

10h56: Les ennemis de la scène du crash: les badauds, les pillards et les loups

Les débris de l'avion sont étalés sur près de 4 hectares à flanc de montagne, et la zone a été «gelée» pour les besoins de l'enquête. Mais aussi, selon le site de la Dernière heure, pour protéger le site d'éventuels pillards... et des loups, qui peuplent ces massifs et pourraient être attirés par la scène.

10h44: Drapeaux en berne à l'aéroport de Nice

10h40: Quelques images de la zone du crash

(c) Sécurité civile

10h25: «L'identification des corps va prendre plus d'un mois»

«L'identification des corps va prendre du temps, plus d'un mois certainement, mais les familles peuvent être rassurées, tous les moyens sont mis, dit encore Stéphane Gicquel de la Fenvac. Sur le crash d'Air Algérie au Mali (le 24 juillet 2014) on a pu rendre les corps à 115 des 116 familles. Il y a une vraie expertise des Français dans ce domaine. Avoir un corps, c'est un élément important dans le processus de deuil.»

10h17: Dans la tête des familles de victimes

Interrogé par l'AFP, Stéphane Gicquel, de la Fédération nationale des victimes d'attentats et d'accidents collectifs (Fenvac), «l'accompagnement des familles va prendre des mois, voire des années». Pour lui, les proches des victimes ont généralement trois besoins: se rendre sur les lieux du drame, savoir si les corps seront identifiés et récupérables, et «savoir comment se sont passés les derniers instants de leurs proches».

10h04: Au fait, ça fonctionne comment une boîte noire?

La réponse avec Sciences et Avenir, dans la vidéo ci-dessous.


2 minutes pour comprendre les boîtes noires par sciencesetavenir

La durée pour décrypter une boîte noire est très variable selon son état. Dans le cas de l'accident du Rio-Paris, il avait fallu 48 heures aux enquêteurs du BEA. Dans celui de l'accident de la Yemenia au large des Comores en 2009, deux semaines avaient été nécessaires, les données ayant été endommagées.

9h56: Qui sont les victimes du drame? Toutes les infos par ici

9h54: Une minute de silence à 10h53

La Lufthansa a invité les collaborateurs du groupe dans le monde entier à observer une minute de silence à 10h53, heure à laquelle s'est produit le crash mardi.

9h52: Finalement, un seul vol supprimé aujourd'hui chez Germanwings

«Germanwings supprime aujourd'hui un vol et (pour le reste) assure, au lendemain de l'accident en France, son programme normal de vols», précise un communiqué de Lufthansa, alors qu'une porte-parole avait dans un premier temps évoqué «plusieurs» vols supprimés.  C'est une liaison de Düsseldorf vers Barcelone qui a été annulée.

9h41: Pourquoi n'a-t-on pas encore retrouvé la seconde boîte noire?

Quand elle est dans la nature, une boîte noire est censée émettre des sons pour être retrouvée plus facilement. Alain Vidalies sur iTélé explique que «compte tenu des lieux et des problèmes de propagation des sons dans un paysage de cette nature, il n’y a pas d’indication sur le fait que la boîte noire n’émet pas de son», ce qui rendrait sa récupération plus compliquée. Selon le ministre des Transports, si on a trouvé la première, on pourra trouver la seconde dans cette zone qui fait «de l’ordre de deux hectares».

>> Même dans une zone aussi isolée, un crash ne passe pas inaperçu. Ci-dessous, les témoignages de riverains en vidéo:


Crash d'un A320 en France: Les témoignages des... by 20Minutes

9h38: Combien de temps avant que la boîte noire livre ses secrets?

Selon le ministre des Transports Alain Vidalies sur iTélé, il y a deux possibilités: soit on entend des voix à l'intérieur du cockpit, et le mystère du crash devrait être rapidement percé. Soit on n'entend aucune voix, et «dans ce cas un travail beaucoup plus long d’expertise des bruits s'engagera».

9h31: Les pilotes de la Lufthansa trop affectés pour voler

Au lendemain du crash, de nombreux vols de la Lufthansa et de sa filiale Germanwings sont annulés, selon Bild, repris par France TV Info. «Les équipages ne souhaitent pas voler pour des raisons personnelles», selon un porte-parole de la compagnie. Onze vols ont par exemple été annulés au départ de Cologne «parce que des pilotes et des personnels de cabine ont perdu des amis et des proches dans l'accident», écrit Bild.

9h29: Au moins trois Kazakhs parmi les victimes

Le ministère kazakh des Affaires étrangères a annoncé qu'Erbol et Adil Imankoulov, nés respectivement en 1965 et 1989, et Aïjan Isengalieva, née en 1966, faisaient partie des victimes sans préciser toutefois s'ils possédaient une autre nationalité. Le ministère a précisé qu'il cherchait à confirmer les informations des autorités allemandes selon lesquelles une quatrième passagère, Elena Bles, possédait aussi la nationalité kazakhe.

9h03: La boîte noire est arrivée à Paris.

La boîte noire retrouvée dans les débris de l'Airbus A320 de la compagnie Germanwings, qui s'est écrasé, «est arrivée à Paris» et «son exploitation commencera dès ce (mercredi) matin», a annoncé le secrétaire d'Etat aux Transports, Alain Vidalies.

Le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) «a reçu cette boîte, endommagée, mais on pense qu'elle sera exploitable. En deux temps probablement. S'il y a des voix, (ce sera) assez rapidement. Ensuite, s'il s'agit d'analyser les sons, ça peut demander plusieurs semaines, mais c'est un travail qui va peut-être nous donner l'explication», a poursuivi Alain Vidalies, qui s'exprimait sur Europe 1.

9h: Eric Ciotti (UMP) ne veut pas de récupération politique.

Eric Ciotti, secrétaire général adjoint de l'UMP, a déclaré mercredi qu'il ne voudrait pas que le gouvernement «essaie d'utiliser» l'accident d'avion meurtrier survenu dans les Alpes de Haute Provence.

«Il y a un drame national, un drame européen», mais «le débat démocratique doit se poursuivre», selon EricCiotti qui était interrogé sur l'initiative de Manuel Valls d'arrêter sa campagne pour les départementales.

8h46: Un avion de chasse avait décollé pour «aller au contact».

Dans son édition de ce mercredi, Le Monde assure qu'un avion de chasse a décollé de la base d'Orange (Vaucluse) pour «aller au contact» de l'avion de la Germanwings une fois le contact radio coupé. Un hélicoptère aurait également décollé.

8h36: L'hypothèse terroriste n'est «pas privilégiée», selon Cazeneuve.

«Toutes les hypothèses doivent être regardées de près aussi longtemps que l'enquête n'a pas donné ses résultats», a déclaré Bernard Cazeneuve au micro de RTL. Pour l'instant «l'hypothèse terroriste n'est pas privilégiée», a ajouté le ministre de l’Intérieur. «Il y a une concentration des débris de l'avion dans un espace de un hectare et demi, c'est certes un espace important parce que le choc a été important mais ça montre que l'avion n'a vraisemblablement pas explosé», a-t-il précisé.

8h17: Les hélicoptères décollent.

Les rotations d'hélicoptères destinées à acheminer les enquêteurs sur les lieux du crash de l'A320 de GermanWings ont repris mercredi matin à l'aérodrome de Seyne-les-Alpes. Quatre hélicoptères de la Gendarmerie nationale se sont posés, peu avant 8h, sur la piste d'herbe de l'aérodrome, où se pressent une trentaine de personnes, la plupart en uniforme, a-t-il observé.

7h33: La boîte noire retrouvée est «endommagée».

L'Agence France Presse annonce, ce mercredi, que la boîte noire retrouvée mardi est bien celle qui a enregistré les voix des pilotes et les sons dans le cockpit. Mais, selon une source proche de l'enquête, elle est «endommagée». Elle doit partir, ce mercredi matin, pour Paris à des fins d'analyse. Impossible de dire pour le moment si elle pourra livrer des secrets et à quelle échéance.


Crash de l'A320: une boîte noire a été retrouvée par 20Minutes

7h31: Découvrez les unes de la presse de ce mercredi.

Libération, La Provence, Le Dauphiné Libéré et bien sûr 20 Minutes. Tous les quotidiens consacrent leurs unes, ce mercredi, à ce tragique crash aérien.

7h28: Le temps des questions...

Pour tout comprendre de la situation sur place, n'hésitez pas à lire notre synthèse des événements.

7h21: Hollande, Merkel et Rajoy attendus sur place.

Après les premiers hommages rendus mardi, le président de la République François Hollande doit se rendre sur les lieux du crash avec la Chancellière allemande Angela Merkel et le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy.

7h19: La priorité, c'est de «sécuriser les lieux du crash».

Le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Pierre-Henry Brandet, explique sur ITélé que la priorité est de «sécuriser les lieux du crash». Il rappelle ainsi que la zone est très escarpée et rendue très dangereuse par la pluie et la neige. «Il faut aussi rappeler que les badauds n'ont rien à faire sur cette zone», précise-t-il.

7h13: Les gendarmes du PGHM déjà sur place.

Ils sont sur la zone du crash depuis 5h30. Une trentaine d'hommes du Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) ont pris position, ce matin, pour sécuriser les lieux de l'accident. «Ils doivent permettre aux enquêteurs et aux experts de travailler sereinement dans cette zone difficile d'accès», a indiqué le lieutenant-colonel Jean-Marc Ménichini.

Mardi soir, une caravane pédestre de 65 gendarmes était en route pour tenter de trouver un accès à pieds permettant aux enquêteurs de travailler. Ils devaient bivouaquer sur place.