EN DIRECT. Crash d'un A320 dans les Alpes: Les recherches reprennent à l'aube... Des victimes originaires d'une dizaine de pays...

LIVE Suivez la suite des événements toute la nuit sur «20 Minutes»...

P.B.

— 

Un hélicoptère de la sécurité civile survole le lieu du crash d'un Airbus A320 qui à fait 150 morts dans les Alpes françaises, le 24 mars 2015
Un hélicoptère de la sécurité civile survole le lieu du crash d'un Airbus A320 qui à fait 150 morts dans les Alpes françaises, le 24 mars 2015 — Anne-Christine Poujoulat AFP
  • Un A320 de la compagnie allemande Germanwings s'est écrasé mardi matin entre Digne et Barcelonette (Alpes-de-Haute-Provence).
  • Aucune des 150 personnes à bord n'a survécu.
  • La Lufthansa privilégie l'hypothèse d'un accident mais aucune piste n'est écartée.
  • 380 pompiers et 15 hélicoptères ont été déployés dans une zone difficile d'accès.
  • Notre vidéo pour tout savoir à voir ici, la synthèse sur le crash à lire par là.

5h30: Des victimes de Belgique, Danemark, Australie, Colombie et Argentine

Selon les informations recueillies par les bureaux de l'AFP dans le monde, il y aurait également au moins une victime belge, un Danois, deux Australiens, deux Colombiens et deux Argentins. Londres, Mexico et Tokyo ont évoqué la présence probable à bord de ressortissants britanniques, de deux mexicains et deux japonais. Le président Hollande a pour sa part parlé de la possibilité «sans doute» de victimes turques, tandis que les médias marocains faisaient état de la présence d'un couple marocain à bord de l'avion.

3h00: Obama a téléphoné à Merkel et à Rajoy

Barack Obama a appelé mardi la chancelière allemande Angela Merkel et le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy. «Nos pensées et nos prières vont à nos amis en Europe, notamment aux peuples d'Allemagne et d'Espagne, après le terrible crash», a déclaré le président américain en préambule à une conférence de presse avec son homologue afghan Ashraf Ghani, en visite à Washington.

1h40: Cinq ministres européens sous le choc

Cinq ministres des gouvernements français, allemand et espagnol ont survolé mardi la scène de l'accident de l'Airbus A320 de Germanwings puis ont évoqué à tour de rôle des «images dramatiques», celles d'un «drame épouvantable», lors d'un point presse nocturne à Seyne-les-Alpes. «Nous venons de voir des images dramatiques qui nous laissent sous le choc», a ajouté le ministre allemand des Transports, Alexander Dobrindt.

0h50: Le point sur l'identité des victimes

Pour l'instant, on sait surtout qu'il y avait 67 Allemands à bord et 45 personnes avec un nom espagnol, deux bébés et deux chanteurs d'opéra. 16 lycéens allemands revenaient d'un voyage scolaire. La nationalité de 32 des 144 passagers reste inconnue. La raison: les réservations ne faisaient figurer que les noms et les dates de naissance, et les passeports n'ont pas été contrôlés à Barcelone car il s'agissait d'un vol à l'intérieur de l'espace Schengen. Les derniers détails par ici.

23h45: Les drapeaux de Digne en berne

«J'ai fait mettre les drapeaux de la mairie en berne après le tragique accident d'avion. Une pensée pour toutes les familles notamment allemandes et japonaises avec qui nous avons des liens forts compte tenu des jumelages existants. Des familles que le territoire et la ville de Digne-les-Bains s’apprêtent à accueillir» a déclaré la maire de la ville, Patricia Granet-Brunello.

23h30: Deux chanteurs d'opéra de Düsseldorf parmi les victimes

C'est bien deux, et pas un, chanteurs de l'opéra de Düsseldorf qui font partie des victimes. Le baryton-basse Oleg Bryjak, âgé de 54 ans, et la contralto Maria Radner, 33 ans, avaient respectivement joué les rôles d'Alberich et d'Erda dans l'opéra de Richard Wagner Siegfried au Gran Teatre del Liceu de la capitale catalane, d'où ils rentraient chez eux, à Düsseldorf. «Le Théâtre de Liceu souhaite adresser ses condoléances pour la mort des chanteurs Oleg Bryjak et Maria Radner, de même que de son mari et de leur bébé dans l'accident».

23h00: Les recherches reprendront à l'aube

Les enquêteurs ont fait une pause à la nuit tombée pour éviter les accidents dans cette zone difficile d'accès. Ils reprendront leur travail à l'aube près de Seyne-les-Alpes. «Une trentaine de gendarmes du PGHM (peloton de gendarmerie de haute montagne) se rendra sur place entre 05H30 et 06H00. Ils sécuriseront la zone pour permettre aux enquêteurs et aux experts de travailler», a indiqué le lieutenant-colonel Jean-Marc Ménichini. «Une caravane de 65 gendarmes est également partie dès ce soir pour chercher un accès pédestre. Ils vont bivouaquer sur place», a-t-il ajouté, précisant que cinq gendarmes étaient également restés sur place pour protéger la zone d'enquête.

22h40: Les contrôleurs aériens n'ont pas pu joindre les pilotes

Les contrôleurs aériens «ont cherché à joindre par radio» l'A320 de Germanwings quand ils se sont aperçu qu'il perdait de l'altitude mais ils «n'ont pas pu obtenir une réponse», a déclaré mardi le procureur de Marseille, Brice Robin sur BFM TV, dans la soirée. «La seule chose que je peux dire, c'est que cette perte d'altitude rapide de l'avion est pour l'instant inexpliquée», a-t-il ajouté. La boîte noire retrouvée a été envoyée au bureau enquête-accident et sera analysée «aux premières heures» de la matinée, mercredi. On ne connaît pas son type et ne sait donc pas si les conversations du cockpit ont été enregistrées.

22h20: Des vols Germanwings annulés

La compagnie allemande a annulé plusieurs vols, mardi, mais elle ne précise pas combien. «Ceci est dû aux membres d'équipage, qui ont décidé de ne pas voler après l'accident tragique de mardi. Nous comprenons leur décision», a déclaré le porte-parole Thomas Winkelmann.

22h00: «Il n'y avait que des morceaux et quelques flammes éparses. Je n'ai jamais vu ça»

Le reportage de notre envoyée spéciale à Seyne, Amandine Rancoule, à la rencontre des secouristes et des habitants, est à lire ici.

 

21h25: 380 pompiers, 15 hélicoptères, 2 avions déployés

Un point sur les moyens déployés:

  • 380 sapeurs-pompiers mobilisés
  • Plus de 300 gendarmes
  • Des CRS de haute-montagne
  • 15 hélicoptères (qui font une pause pour la nuit afin d'éviter un accident)
  • Un avion ravitailleur C135FR de l'armée pour la liaison radio
  • Un avion de reconnaissance de la sécurité civile

21h15 Notre correspondante à Marseille sur place

On attend son reportage d'ici 22h00.

21h00: On prend le relais depuis les Etats-Unis

Bonsoir à tous. Les rédacteurs à Paris vont se reposer un peu, mais l'actu ne s'arrête pas. La couverture en direct continue toute la nuit avec notre correspondant en Californie. A venir, un point sur les victimes et sur le dispositif nocturne des secours.