Attentat à Tunis: Castelsarrasin rend hommage à une victime du «fanatisme»

RASSEMBLEMENT Plus de 250 personnes ont rendu hommage à Christophe Tinois, gérant de centre hippique de 59 ans, tué lors de l'attentat au musée du Bardo à Tunis...

20 Minutes avec AFP
— 
Des policiers devant le musée du Bardo à Tunis, le 19 mars 2015.
Des policiers devant le musée du Bardo à Tunis, le 19 mars 2015. — Christophe Ena/AP/SIPA

Plus de 250 personnes ont participé samedi à Castelsarrasin (Tarn-et-Garonne) à un rassemblement en mémoire de Christophe Tinois, gérant de centre hippique de 59 ans, tué lors de l'attentat au musée du Bardo à Tunis.

Trois jours après l'attentat revendiqué par le groupe Etat islamique, qui a coûté la vie à 21 personnes, un défilé en silence était organisé en hommage à cet habitant du Tarn-et-Garonne «tombé sous les balles du fanatisme», selon le maire, Jean-Philippe Bésiers (DVG).

Sa compagne a eu la vie sauve

Ce conseiller général sortant participait à la cérémonie aux côtés de la ministre du Logement Sylvia Pinel et du député Jacques Moignard (PS), vice-président du département.

Christophe Tinois, qui vivait à Castelsarrasin, entre Montauban et Moissac, était connu dans le milieu de l'équitation en tant qu'éleveur, propriétaire et entraîneur de chevaux de trot. Il a été tué dans l'attentat au musée national du Bardo alors qu'il faisait escale à Tunis comme croisiériste,

Sa compagne, partie en croisière avec lui, a eu la vie sauve. Elle se trouvait samedi encore en Tunisie, aux côtés des enfants de la victime, selon des participants à l'hommage.