EDF a annoncé jeudi qu'il continuerait à maîtriser ses coûts d'ici à 2018 afin d'améliorer sa génération de trésorerie, après la publication de résultats solides en 2013 malgré un repli de la production nucléaire, qu'il voit cependant augmenter cette année.
EDF a annoncé jeudi qu'il continuerait à maîtriser ses coûts d'ici à 2018 afin d'améliorer sa génération de trésorerie, après la publication de résultats solides en 2013 malgré un repli de la production nucléaire, qu'il voit cependant augmenter cette année. — Charly Triballeau AFP

JUSTICE

EPR Flamanville: Le procès pour travail dissimulé est ouvert

Il est reproché aux entreprises du chantier un recours au travail non déclaré de 460 ouvriers étrangers…

Plusieurs sociétés impliquées sur le chantier de l’EPR Flamanville vont être jugées, cette semaine, par le tribunal correctionnel de Cherbourg pour avoir eu recours à 460 ouvriers étrangers non déclarés sur le chantier du réacteur.

Durant toute la période de la construction, les 163 ouvriers de la société chypriote Atlanco Limited et les 297 de la société roumaine de BTP Elco avaient été engagés pour travailler au noir, permettant à leurs employeurs de réaliser une économie de 3,6 millions d'euros de cotisations sociales non payées en France entre 2008 et 2011, selon les estimations de la CGT, partie civile au procès.

Des amendes pouvant atteindre 225.000 euros

Outre ces deux sociétés, jugées pour «travail dissimulé», Bouygues TP, sa filiale Quille, et la société Welbond Armatures sont, elles, appelées à la barre pour «recours aux services d'une entreprise pratiquant le travail dissimulé».

Si le procès devait s’ouvrir l’an dernier, le président du tribunal avait préféré reporter les débats, le temps de mettre la main sur la société Atlanco, restée introuvable. Le procès devrait durer quatre jours, et les peines encourues sont des amendes atteignant au maximum 225.000 euros.