Autoroutes: Vers un dégel des tarifs de péages ?

SOCIETE C'est ce que préconise le groupe de travail instauré par Manuel Valls...

20 Minutes avec AFP

— 

Un péage d'autoroute (illustration)
Un péage d'autoroute (illustration) — LANCELOT FREDERIC/SIPA

Le groupe de travail sur l'avenir des autoroutes doit rendre ses conclusions ce mardi, une étape inespérée vers une sortie de crise. Selon l'AFP, qui s'est procuré un document interne, le groupe se prononce pour un dégel des tarifs des péages, mais souhaite que la reprise des augmentations s'accompagne d'une modulation liée à des critères écologiques.

Pourquoi les prix des péages sont difficiles à baisser pour l’Etat

Le groupe de travail, installé par le Premier ministre Manuel Valls, souhaite en outre que les sociétés concessionnaires d'autoroutes (SCA) participent davantage au financement des infrastructures routières et renoncent, dans le cadre du plan de relance autoroutier, à une partie de l'allongement des concessions, soit un «effort significatif» de leur part, selon ce document provisoire.

Relations tendues avec le gouvernement

Dans un entretien lundi le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, a indiqué que «le gouvernement [allait] prendre le temps de regarder toutes les pistes qui seront proposées afin de finaliser, en toute transparence avec ledit groupe, la négociation avec les sociétés concessionnaires d'autoroutes» (SCA).

Le gouvernement et ces sociétés entretiennent des relations tendues depuis septembre, quand un rapport de l'Autorité de la concurrence a pointé leur «rentabilité exceptionnelle» de l'ordre de 20% ou plus par an, sur fond de hausse des péages supérieure à l'inflation depuis leur privatisation il y a près de 10 ans.

Mais les concessionnaires d'autoroutes contestent ce calcul, jugeant que leur rentabilité devait se calculer sur l'ensemble de la durée des concessions, soit une trentaine d'années, et était cohérente avec la moyenne du secteur.