Statistiques ethniques: Valls «prêt à avancer» dans «un cadre constitutionnel»

SOCIETE François Hollande, début février, s'était montré plus réticent...

20 Minutes avec AFP

— 

Manuel Valls à Paris le 6 mars 2015.
Manuel Valls à Paris le 6 mars 2015. — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Manuel Valls s'est dit «prêt à avancer» vendredi sur une «réflexion» qui resterait «dans un cadre constitutionnel» à propos des statistiques ethniques, auxquelles François Hollande s'était montré beaucoup plus réticent début février.

Le Premier ministre, interrogé lors d'une conférence de presse à Matignon sur le débat à propos de l'autorisation des statistiques ethniques en France, a évoqué une possible «réflexion» avec «les spécialistes, les experts, les sociologues, les géographes».

>> Interview à lire: «Pour lutter contre les discriminations, il faut les mesurer»

«La question des statistiques ethniques est toujours très compliquée. D'abord elle se heurte, quand on l'aborde ainsi, à nos conceptions, à nos valeurs et aux principes déjà énoncés par le Conseil constitutionnel. Ce sont des débats qui sont ouverts», a-t-il affirmé.

L'exemple de l'égalité hommes-femmes

«Sans des statistiques précises sur la question des sexes jamais nous n'aurions pu avancer dans cette lutte, qui est loin d'être terminée, pour l'égalité entre les femmes et les hommes», a dit Manuel Valls. «Le gouvernement, avec les spécialistes, les experts, les sociologues, les géographes, est prêt à avancer sur toute réflexion qui reste dans un cadre constitutionnel», a-t-il ajouté.

«Le Parlement a déjà beaucoup travaillé sur ce sujet-là mais sur le fait d'avoir davantage d'outils qui nous permettent de mieux lutter contre les discriminations, je pense qu'il faudra de toute façon avancer», a poursuivi Manuel Valls.