Seniors: Cinq idées reçues à combattre

SOCIETE Dans Silver Génération, Serge Guérin s'attaque aux préjugés sur les personnes âgées...

T.L.G.

— 

Couple de personnes âgées, illustration.
Couple de personnes âgées, illustration. — PULSE/SIPA

La France vieillit. Le pays compte aujourd’hui 16 millions de personnes de plus de 60 ans. En 1980, ils n’étaient que 9 millions. En 2050, 4,8 millions de Français auront plus de 85 ans (contre 600.000 en 1980). Face à cette évolution, la France se fait des cheveux blancs. «Il y a un décalage qui devient insupportable entre l'image attachée aux seniors et la réalité», explique Serge Guérin, spécialiste des questions liées au vieillissement de la société. Dans Silver Génération (Michalon, sortie le 5 mars), le sociologue s’attaque aux idées reçues sur les personnes âgées. 20 Minutes en a sélectionné 5.

«Les retraités sont tous de riches privilégiés»

Certes, les retraités disposent de la majorité du patrimoine, et 75% des seniors sont propriétaires de leur logement. Mais cette idée doit être nuancée. Près de 600.000 personnes âgées vivent uniquement avec le minimum vieillesse, soit «800 euros par mois pour une personne seule», indique Serge Guérin, qui rappelle que contrairement aux jeunes, un «octogénaire n’a aucune perspective devant lui».

«D’une manière générale, la pension mensuelle moyenne est de 1.300 euros», tandis que le salaire moyen est de 1.700 euros, ajoute-t-il. «D’ailleurs, le "syndrome dernier salaire, première pension" est rarement anticipé par les nouveaux retraités», ajoute-t-il. Un cadre perd 50%, un ouvrier 20% de son ancien revenu.

«Les vieux sont tous dépendants»

«La grande majorité des plus de 60 ans est en bonne santé», assure le sociologue. «Seuls 7 à 8% sont en grande perte d'autonomie. Les plus de 85 ans sont encore 70% à vivre à domicile de manière relativement autonome», indique-t-il.

Ainsi, ils sont plus de 90% de plus de 65 ans à affirmer bien vivre leur âge, et même très bien pour 24% d’entre eux. L’auteur reconnaît que les changements à venir «offrent une occasion unique de valoriser l’apport réel des acteurs du soin et de redonner la priorité au care, à l’accompagnement en santé de la personne, plutôt qu’à l’administratif».

«Les vieux, 15 millions d’inactifs»

Non, les personnes âgées ne restent pas tous dans leur fauteuil à regarder la télévision. En France, «les seniors forment environ la moitié des 8,5 millions d'aidants qui, chaque jour, accompagnent, soutiennent et protègent un proche. Ce sont aussi des bénévoles assidus qui s'investissent dans des associations ou dans le bénévolat direct». Autre chiffre intéressant, 32%  des maires de  nos communes, en particulier les plus petites, sont des retraités. Par ailleurs, «environ 500.000 retraités cumulent un emploi avec leur retraite», développe Serge Guérin.

«Les vieux sont technophobes»

Les seniors ont-ils un problème avec l’Internet? En réalité, aucune autre génération ne s'est adaptée en une vie à autant de mutations. «Ils ont fait preuve de leur talent et de leur sens de l’adaptation: en une vie, ils sont passés de la radio à lampe à Internet, du "22 à Asnières" au smartphone! Ils ont adopté avant tous les autres le minitel et ont su passer ensuite au monde de l’internet», écrit le sociologue. Le fossé culturel entre les générations existe «par rapport au numérique, mais elle est d’abord sociale et géographique». De plus, si le taux d'équipement numérique atteint 59% chez les plus de 70 ans, il connaît une forte progression et dépasse 75% chez les 60-69 ans.

«Les seniors n’ont ni amour ni libido»

Mieux vaut ne pas se l’imaginer, mais papy et mamie continuent d’avoir des rapports sexuels. Certes, la fréquence diminue mais «les solutions médicamenteuses comme le Viagra permettent de pallier des insuffisances physiques et contribuent à l’allongement de la vie sexuelle», explique l’auteur. Et malgré la solitude vécue par les seniors, l’amour peut revenir à tout âge. Citant les chiffres de l’Insee, Serge Guérin indique qu’entre «2006 et 2012, on observe une croissance de 21% des mariages chez les retraités». Enfin, 83% des retraités «estiment que la vie est toujours une immense source de plaisir». N’est-ce pas là l’important?