Fausse mort de Martin Bouygues, que s'est-il passé?

QUIPROQUO «20 Minutes» revient sur cet incroyable imbroglio...

T.L.G.

— 

Martin Bouygues sur le plateau de LCI, La chaîne d'information en continu dont il est propriétaire
Martin Bouygues sur le plateau de LCI, La chaîne d'information en continu dont il est propriétaire — IBO/SIPA

Non, Martin Bouygues n’est pas mort. Le décès de l'industriel a été annoncé ce samedi par l’AFP. Mais l'information a rapidement été démentie par le groupe TF1. 20 Minutes revient sur l’incroyable malentendu qui a entraîné l'annonce de la mort du PDG de Bouygues.

L’annonce du décès

A 14h27, ce samedi, l’Agence France Presse annonce le décès de l’industriel. «Martin Bouygues est décédé samedi matin dans sa résidence de l'Orne (mairie)», indique l’agence qui précise vingt minutes plus tard que l’industriel est mort «à l'âge de 62 ans, dans sa résidence de La Roche Mabile, près d'Alençon (Orne), a-t-on appris auprès du maire de la commune voisine de Saint-Denis-sur-Sarthon».

«Je le connaissais bien, la famille de son épouse était très engagée dans la vie de la commune», aurait alors indiqué l'élu à l’AFP. L’information est reprise sur les réseaux sociaux et dans les médias.

Le démenti de TF1

A 14h55, coup de théâtre. «La direction de TF1 dément la mort de Martin Bouygues», peut-on lire dans 7 tweets publiés successivement par LCI, la chaîne d’information propriété du groupe Bouygues.

«J'ai eu Martin Bouygues il y a dix minutes. Il va bien et est surpris par cette annonce», précise peu après Catherine Nayl, directrice générale adjointe à l'Information du Groupe.

Journalistes et politiques réagissent sur le réseau social.

L’incroyable quiproquo

Cette annonce serait née d’un incroyable malentendu entre l'agence et Michel Julien, maire de la commune voisine, Saint-Denis-Sur-Sarthon. Contacté par francetv info, l'élu s’explique. «Il y a bien un monsieur Martin qui est mort ce matin, mais ce n'est pas Martin Bouygues, indique-t-il. Le journaliste [de l’AFP] m'a parlé de cette mort et j'ai confirmé que Monsieur Martin était décédé». Michel Julien confirme sa version quelques minutes plus tard sur BFM TV.

«Un journaliste m’appelle et me dit M. Martin est décédé ce matin. Je dis oui M. Martin est mort ce matin. Je ne savais pas qu’on parlait de Martin Bouygues! Le journaliste me demande: "Est-ce que vous le connaissez?" Je lui réponds: "oui je le voyais sur la place de la mairie, j’échangeais quelques mots et je l’appréciais fortement". C’est une erreur phénoménale! Je ne connais pas Martin Bouygues! Apparemment, il n’a même pas de propriété sur notre territoire. Je suis navré d’une telle confusion». Surréaliste.

Les excuses de l’AFP

15h24, nouvelle dépêche. «La direction de TF1 dément la mort de Martin Bouygues», indique l'agence. Soit 57 minutes après la première annonce de décès.

«Interrogé par l'AFP sur cette rumeur, le maire de Saint-Denis-sur-Sarthon avait annoncé la mort de l'industriel sur la commune voisine de La Roche Mabile (Orne). Aussitôt après le démenti, l'AFP qui avait repris cette information erronée a annulé la série de dépêches».

L'agence précise: «Sur la base d'une alerte obtenue d'une source parisienne habituellement fiable, l'AFP avait tenté d'obtenir des confirmations. L'information erronée a ensuite été diffusée sur la base d'un malentendu.»

«Nous prenons cet incident très au sérieux et menons une enquête au sein de la rédaction pour comprendre comment une telle faute a pu être commise», a déclaré la directrice de l'Information, Michèle Léridon.