L'installation de brouilleurs de portables va être généralisée en prison

COMMUNICATION C'est Christiane Taubira qui l'a expliqué...  

20 Minutes avec AFP

— 

Prison, illustration.
Prison, illustration. — RICHARD BOUHET / AFP

De nouveaux brouilleurs plus précis et plus efficaces, déjà testés dans deux établissements franciliens, vont être installés dans l'ensemble des prisons françaises, a indiqué jeudi la garde des Sceaux, Christiane Taubira. En 2014, quelque 27.500 portables ont été saisis alors que leur utilisation est proscrite.

L'expérience menée en Ile-de-France «semble probante», a expliqué la ministre, en marge d'un déplacement à la direction interrégionale des services pénitentiaires, à Fresnes (Val-de-Marne).

Thalès en pointe

Avant ce test, des brouilleurs étaient déjà installés en détention, mais le modèle utilisé n'était pas «extrêmement efficace», de l'aveu même de la directrice de l'administration pénitentiaire, Isabelle Gorce.

Pour y remédier, l'administration a mis à l'essai un nouveau modèle conçu par le groupe de haute technologie Thales et adapté à l'univers carcéral. Il permet notamment de brouiller les communications dans des zones plus restreintes et plus ciblées, évitant ainsi de perturber les communications des personnels surveillants.