Colis volés: Où se cachent les courriers qui n'arrivent jamais à destination?

COURRIER Chaque année, des millions de plis et colis sont volés, perdus ou endommagés…

Anissa Boumediene

— 

Chaque année, des millions de plis et colis n'arrivent jamais à leur destinataire.
Chaque année, des millions de plis et colis n'arrivent jamais à leur destinataire. — Stephane de Sakutin afp.com

Ça devrait passer comme une lettre à La Poste, pourtant, recevoir un colis relève parfois de l’exploit. A La Poste, qui dévoilait ce mardi une baisse de 5,8% du volume de courriers adressés en 2014, seule une minorité de clients sont concernés. Toutefois, entre les colis égarés, endommagés et ceux qui sont dérobés, il y a chaque année des milliers de paquets qui n'arrivent jamais à destination.

Des postiers indélicats

Comme les médecins et les avocats, les postiers prêtent serment. Ils jurent honnêteté, probité et doivent plus que tout respecter le principe d'inviolabilité du courrier, mais certains d'entre eux, marginaux, s'assoient dessus. Soupçonné depuis plusieurs années, un ancien facteur de Fameck (Moselle) a ainsi détourné quelque 13.694 lettres et colis en dix ans, avant d’être confondu en 2011. L’homme, qui a depuis été licencié, aurait selon Le Républicain lorrain récupéré plusieurs milliers d’euros. Il devait savoir ce mardi quel sort lui réserve la justice.

Plus fort encore, en décembre dernier, pas moins de 23.558 courriers dérobés étaient retrouvés au domicile d’une factrice de Gironde, à une quarantaine de kilomètres de Bordeaux. La femme, mise à pied et poursuivie, avait été percée à jour après l’ouverture d’une enquête suite à de nombreuses réclamations d’habitants.

Très rares, ces cas de vols internes font toujours grand bruit et ne laissent pas indifférents dans les rangs de La Poste. «Il n’y a pas de complaisance à l’égard des fautifs, La Poste les sanctionne lourdement», assure Michel Lannez, secrétaire départemental de la CGT des services postaux de Paris, qui reconnaît toutefois «des failles dans l'organisation».

Pris la main dans la boîte

Si quelques vols ont lieu en interne, le plus souvent, ils sont l’œuvre de particuliers peu scrupuleux, qui sont pris la main directement dans la boîte aux lettres (BAL). «Je me suis fait voler une trentaine de colis dans ma boîte. Le pire c'est de voir un paquet dans la boîte aux lettres, se dire «je le récupérerai juste après mes courses et de ne rien trouver à son retour», témoigne Mehdi, écœuré.

Fin janvier, trois hommes ont été interpellés à Cuincy (Nord) pour le vol de 300 colis. Pour mener leur petit trafic, les prévenus avaient un mode opératoire bien rodé: ils suivaient les facteurs en tournée, repéraient les boîtes où étaient déposés les colis et récupéraient la marchandise.

La faute du client?

Environ «un million de colis sont traités chaque jour, pour un nombre de réclamations proportionnellement très faible», explique-t-on du côté de La Poste. Chaque année, neuf millions de plis et colis n’arrivent jamais. «Il faut que La Poste donne les moyens aux postiers d’assurer le traitement et la livraison des colis», tranche le syndicaliste Michel Lannez, qui pointe au passage les «sous-traitants objectivés sur la livraison», et ainsi mis sous pression pour livrer vite et beaucoup de colis. «Les paquets passent par un système de traitement industrialisé, il peut arriver que les étiquettes soient arrachées durant le processus et que les coordonnées soient alors illisibles», tempère La Poste. 

Dans d’autres cas, ce serait de la faute du client. «Il y a des erreurs dans les adresses qui sont indiquées sur les paquets. Il arrive aussi que les clients déclarent n’avoir pas reçu des articles commandés sur Internet pour se les faire livrer une deuxième fois», poursuit-on à La Poste. En revanche, pour connaître le nombre exact de colis dérobés au cours des dernières années, et ainsi vérifier si ce phénomène est ou non en recrudescence, là, c’est silence radio.