Et si on supprimait tous les jours fériés liés à la religion?

VOUS PARTICIPEZ Les internautes de «20 Minutes» réagissent à l’amendement proposant de remplacer des jours fériés catholiques par d'autres jours chômés, dans les départements ultramarins…

Christine Laemmel
— 
Un calendrier 2011
Un calendrier 2011 — Flickr cc @llansades

Un jour pour les Juifs? Un autre pour les Cathos? Encore un pour les musulmans? Et les hindous alors?... Autant le dire, l’amendement déposé par Ericka Bareigts, députée PS, fait souffler les internautes. Les uns s’agrippent mordicus aux sacro-saintes racines chrétiennes de la France, que le gouvernement serait en train de «détruire», ose Kof. Les autres s’engouffrent dans la brèche et réclament un jour au nom de leur culte. Le 31 octobre par exemple, (jour de la réformation par Martin Luther), pour Sanchan, protestante.

>> Et si la fin du ramadan devenait fériée dans les DOM?

«Six jours sur 11 fériés sont religieux»

Au milieu, des voix plus radicales s’élèvent. Face au brouhaha, si on effaçait tout et repartait de zéro? «Pourquoi ne pas supprimer l'intégralité des jours fériés en rapport avec la religion?» lance Ktod dans les commentaires. «Le débat sur les jours fériés devrait être ouvert à tous les Français croyants ou pas, enchaine Rémy. Les communautés religieuses ne devraient pas imposer leurs traditions à l'ensemble de la communauté multiculturelle.» Pire, la pratique serait «contraire au principe de laïcité» pour Michel. «Sur les 11 jours fériés actuels, six sont d’origine chrétienne, note-t-il : le lundi de Pâques, l'Ascension, le lundi de Pentecôte, l'Assomption, la Toussaint et Noël.»

Une semaine de congés supplémentaire

Ce stock  de six jours pourrait être ajouté aux congés payés. On gagnerait lors une semaine en plus des cinq actuelles de congés légaux. Elle serait «prise au choix exclusif du salarié», soumet Michel, «chacun serait libre de prendre un jour en fonction de sa croyance», précise Ktod, «sereinement et dans le respect d’autrui» assure Collette, catholique pratiquante. L’internaute au pseudo évocateur, Plébéien, vote pour. «Je travaillerais lors de toutes les fêtes de toutes les religions et je pourrais me prendre un break de plusieurs semaines au soleil.»

Les athées pourraient aussi partir «célébrer le Chevalier de la Barre, condamné à mort pour avoir refusé de saluer une procession», enjoint Michel, athée. Ou profiter de «trois journées de réflexion», comme le propose Rémy. Des sortes de journées républicaines, mi-JAPD, mi RTT collectif, qui remplaceraient les jours religieux, autour de valeur «de rassemblement», «de la liberté, l’égalité et la fraternité. Libre à chacun de prendre des congés pour exprimer sa foi.» L’idée vous tente?

>> Continuez à réagir dans les commentaires ou écrivez-nous à contribution@20minutes.fr