Loi Macron: Et si la fin du ramadan devenait fériée dans les DOM?

CALENDRIER C’est en tout cas la possibilité que laisse envisager un amendement voté à l’Assemblée nationale le 14 février…

F.P.

— 

Strasbourg le 30 08 2011. Illustration. Prière de la fin du ramadan dans la toute nouvelle grande mosquée de Strasbourg.
Strasbourg le 30 08 2011. Illustration. Prière de la fin du ramadan dans la toute nouvelle grande mosquée de Strasbourg. — G. VARELA \ 20 MINUTES

L’amendement est passé quasi inaperçu le 14 février, dans un hémicycle presque vide. En six minutes trente, les députés ont voté un texte présenté par l’élue PS Ericka Bareigts permettant aux départements ultramarins de remplacer cinq jours fériés catholiques par d’autres journées chômées, raconte ce lundi matin Le Parisien. Et ces nouvelles journées chômées devront tenir compte «des spécificités culturelles, religieuses, et historiques» propre à chaque territoire.

Compliqué à mettre en place en pratique

La fin du ramadan (l'Aïd-el-Fitr) ou encore la Divali (fête des lumières hindoue) pourrait ainsi devenir fériée dans les départements d’outre-mer (Guadeloupe, Martinique, Guyane, Mayotte ou la Réunion). « En théorie, ce n’est pas une mauvaise idée, observe Odon Vallet, historien auteur de Dieu et les religions en 101 questions-réponses, interrogé par Le Parisien. Cela serait assez logique de rendre l’Aïd férié à Mayotte où la majorité des  Français est musulmane.» Mais, en pratique, les choses s’annoncent plus compliquées, comme en avait fait le constat la commission Stasi qui s’était déjà penché sur la question il y a 10 ans. « C’est impossible de satisfaire tout le monde », estime Odon Vallet, toujours dans Le Parisien.

L’amendement peut encore être modifié ou retoqué par les Sénateurs ou le Conseil constitutionnel.