VIDEO. Jacques Attali va présenter un programme d'idées pour la présidentielle 2017

POLITIQUE L'ancien conseiller de François Mitterrand ne sera pas lui-même candidat...

F.V.

— 

Jacques Attali, le 18 août 2014 à Paris. Invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFM TV, Jacques Attali a plaidé pour une hausse de la TVA
Jacques Attali, le 18 août 2014 à Paris. Invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFM TV, Jacques Attali a plaidé pour une hausse de la TVA — BFM TV / 20 MINUTES

Jacques Attali ne compte pas se présenter à l’élection présidentielle en 2017, mais il veut fournir des idées à ceux qui se porteront candidats. L’économiste, président de PlaNet Finance et ancien conseiller de François Mitterrand, lance ainsi un «programme d’intérêt général» qui sera rendu public fin 2015. 

«J'ai décidé de lancer un programme présidentiel d'ici la fin de l'année, avec des personnalités indépendantes, a-t-il annoncé sur BFM TV. Ce programme d'intérêt général pourra être révisé. C'est tout l'intérêt, c'est primordial. Il pourra être changé en 2016», selon les débats qu'il a générés. Jacques Attali soutiendra ensuite le candidat dont le programme s'approchera le plus de ce corpus d'idées.


Jacques Attali va élaborer un programme... par BFMTV

Le problème, c'est qu'en 2012 on a choisi «des personnes et non des idées»

L'ex-conseiller de François Mitterrand assure que le recours au 49-3 sur la loi Macron peut s'expliquer par le manque d'échanges de fond lors de la dernière élection présidentielle. Cette loi a divisé «car elle n'est pas le résultat d'une promesse électorale», a-t-il insisté. En 2012, «on a choisi des personnes mais pas des idées», a-t-il détaillé. Le problème, estime-t-il, c’est qu’à chaque fois, «arrivent à l'Elysée, des présidents - ils sont contents - mais ils n'ont pas de programme». D’où le sien.

«En 2016, on va se disputer, à droite, pour savoir si c'est Nicolas Sarkozy ou Alain Juppé. A gauche, pour savoir si François Hollande est candidat. On va oublier de parler du fond, c’est-à-dire des projets. On va arriver au printemps 2017, on va de nouveau opposer des personnes, pas des idées. Un nouveau président sera élu et il arrivera sans programme une nouvelle fois. Et il ne fera rien, jusqu'en 2022», s'est-il agacé.

Jacques Attali avait déjà été invité à proposer des idées lorsqu'il avait présidé la Commission pour la libération de la croissance française mise en place par Nicolas Sarkozy lors de son mandat présidentiel, rappelle Le Figaro. Cette commission, dont l'actuel ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, a été rapporteur, avait fait plusieurs centaines de propositions.