«Islamo-fascisme», «djihadisme»... Petit lexique des «-ismes» dans l'islam

SÉMANTIQUE «20 Minutes» revient sur des termes, parfois utilisés à mauvais escient, utilisés pour définir des radicalités dans l’islam…

Anne-Laëtitia Béraud

— 

Prière du vendredi à la mosquée salafiste Al-Fath à Tunis, en Tunisie, le 21 septembre 2012.
Prière du vendredi à la mosquée salafiste Al-Fath à Tunis, en Tunisie, le 21 septembre 2012. — WARTNER/20 MINUTES/SIPA

Le Premier ministre a lancé un appel à l'unité pour combattre «l'islamo-fascisme» ce lundi. Invité de RTL, Manuel Valls a précisé qu'il fallait désormais mener «une guerre» contre «l'islamo-fascisme», en combattant «le djihadisme».Il utilisait ce terme pour la première fois, alors qu'il évoquait les fusillades de Copenhague et la profanation du cimetière juif de Sarre-Union. Petit lexique pour comprendre ces «-ismes»…

Djihad: En arabe, djihad veut dire «effort vers un but déterminé» (cf. dictionnaire du Larousse). Ce nom signifie l’effort sur soi-même pour atteindre le perfectionnement moral ou religieux. Il signifie aussi le combat, l’action armée pour étendre l’islam et, éventuellement, le défendre. C'est abusivement que le mot est employé au sens de «guerre sainte», précise ce dictionnaire.

>> Qu’est-ce qu'un hijab, un tchador, une burqa? Le lexique des voiles 

 

Djihadisme : Par djihadisme, on désigne les idées et l'action des fondamentalistes extrémistes qui recourent au terrorisme en se réclamant de la notion islamique de djihad (cf. Larousse).

Extrémisme : Ce terme fait référence à une tendance à manifester des opinions et des conduites extrêmes (cf. Larousse et dictionnaire du Trésor de la langue française).

Fondamentalisme: Le fondamentalisme est un courant théologique, d'origine protestante, développé aux Etats-Unis pendant la Première Guerre mondiale, et qui admet seulement le sens littéral des Ecritures. Il s'oppose à toute interprétation historique et scientifique. C’est aussi une tendance de certains adeptes d'une religion quelconque à revenir à ce qu'ils considèrent comme fondamental, originel (cf. Larousse).

>> Le lexique des amalgames les plus répandus sur le conflit israélo-palestinien

 

Islam: L’islam est la religion des musulmans, de ceux qui adhèrent au message de Mahomet (cf.Larousse). Ecrit avec une capitale, l’Islam désigne l’ensemble des peuples qui professent cette religion, mais aussi la civilisation qui caractérise le monde musulman.

Islamisme: «L’islamisme est une idéologie au même titre que le capitalisme ou le marxisme», a défini auprès de 20 Minutes Mathieu Guidère, professeur d’islamologie à l’université Toulouse-II. Les islamistes «se revendiquent de la religion dans la conduite des affaires de l’islam», ajoute-t-il. «Ce sont des musulmans qui prennent prétexte de l’islam pour en faire une arme politique», a renchéri Malek Chebel, anthropologue des religions, auteur de L’islam pour les nuls. Selon l’écrivain, «il y a des musulmans à 99% et 1% d’islamistes» en France. A ne pas confondre avec l’adjectif «islamique», qui veut dire relatif à l’islam.

>> Lire aussi: Qu’est-ce qu’un islamiste? 

 

Islamo-fascisme : Ce terme, qui fait polémique, est un néologisme apparu dans les années 1990, entre les termes «islam» et «fascisme». Le fascisme est une doctrine que Benito Mussolini érigea en Italie en système politique et qui est caractérisée par la toute-puissance de l'Etat et par l'exaltation du nationalisme. (cf. Trésor de la langue française). Pour Jean-Yves Camus, chercheur associé à l’Institut de relations internationales et stratégiques (Iris) c’est une  définition «politiquement opérante mais scientifiquement bancale». «Si l’on entend par "islamo-fascisme" l’expression que l’islam radical est un totalitarisme, je pense que c’est correct (…). Par contre s’il s’agit d’exprimer une similitude entre les projets politiques de l’islamisme et du fascisme dans leur acception historique, c’est beaucoup plus compliqué», explique-t-il aux Inrocks.

Intégrisme : Ce terme définit un courant d'opinion du début du XXe siècle qui se répandit chez des catholiques contre le modernisme. C’est une attitude et disposition d'esprit de certains croyants qui, au nom du respect intransigeant de la tradition, se refusent à toute évolution. C’est aussi un conservatisme intransigeant en matière de doctrine politique (cf. Larousse).

>> Interview : «Le port du voile intégral n'est obligatoire que chez les salafistes, qui sont très rigoristes» 

 

Radicalisme: Attitude qui refuse tout compromis en allant jusqu'au bout de la logique de ses convictions (cf. Larousse). A ne pas confondre avec la doctrine politique réformiste de la deuxième moitié du XIXe siècle, le radicalisme, à la base du parti radical.

Salafisme: Le salafisme est un courant fondamentaliste de l'islam, qui prône aujourd'hui un retour à la religion pure des anciens en recourant à une lecture littérale des sources (cf. Larousse).

>> Merci de respecter la charte de modération dans vos commentaires.