Plus d’un élève sur 10 est absentéiste en lycée professionnel

SOCIETE Le ministère de l’Éducation nationale publie ce lundi sa note annuelle sur l’absentéisme scolaire…

F.V.

— 

Illustration d'une classe de lycée.
Illustration d'une classe de lycée. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Les lycées professionnels sont particulièrement touchés par l'absentéisme. C’est ce que révèle la note annuelle du ministère de l’Education nationale, que France Info s’est procurée en avant-première.

Le taux d'absentéisme moyen dans les lycées professionnels est ainsi de 11,5%, entre septembre 2013 et avril 2014. Soit plus d'un élève sur 10. «On comptabilise comme absentéistes les élèves qui ne sont pas allés en cours au moins deux jours par mois, sans justification», précise France Info.

Ce chiffre de 11,5% est plus de deux fois supérieur à ce que l'on constate dans les lycées d'enseignement général (4,6 %) et quatre fois plus élevé qu'au collège (2,8%). Au total, l'absentéisme des collégiens et lycéens est toutefois stable depuis quatre ans et a concerné, en 2013-2014, 4 % des élèves en moyenne. Le taux d'absentéisme dépend par ailleurs du calendrier scolaire: faible en septembre 2013 (2,1 % en moyenne), il dépasse 5 % en avril 2014.

Plusieurs hypothèses

Le ministère avance plusieurs hypothèses pour expliquer cet absentéisme dans les filières professionnelles. «La première, c’est qu’une partie des jeunes dans ces filières ne l’ont pas forcément choisie, la deuxième c’est que souvent les lycées professionnels sont plus loin du domicile et donc il y a des temps de transport importants et la troisième raison, c’est qu’une partie de ces élèves ont besoin de travailler étant souvent de classe sociale défavorisée», explique Catherine Moisan, directrice de la Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance au ministère.

L’absentéisme lourd concerne quant à lui cinq jours d’absence dans le mois. «On a 40.000 élèves dans ce cas dans le second degré. C’est un signal de risque de décrochage», ajoute-t-elle. Les chefs d'établissement doivent signaler aux directions académiques les élèves récidivistes quand les mesures mises en oeuvre au sein de l'établissement n'ont pas permis d'enrayer leur fort défaut d'assiduité.

Dans l'enseignement secondaire privé, la part d'élèves signalés y est vingt fois moins importante que dans l'enseignement public. En 2013-2014, le pourcentage d'élèves signalés aux directions académiques oscille entre 0,01% et 0,03 %.