Les enquêteurs dans le cimetière juif de  Sarre-Union (Bas-Rhin), où des tombes ont été profanées
Les enquêteurs dans le cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin), où des tombes ont été profanées — FREDERICK FLORIN / AFP

LIVE

EN DIRECT. Profanation de tombes juives: Cinq mineurs en garde à vue, selon le procureur... Hollande sera à Sarre-Union mardi...Roland Dumas «doit se taire», tacle Cambadélis...

Suivez les événements de la journée en direct...

18h02: Ce live est désormais terminé. 
Merci de nous avoir suivis. Vous pouvez retrouver un point sur l'affaire par ici
 
17h53: Le Sénat condamne la profanation
Le Sénat a rendu un hommage solennel lundi aux victimes des fusillades au Danemark et aux chrétiens égyptiens décapités par le groupe Etat islamique en Libye, et a condamné la profanation d'un cimetière juif à Sarre-Union (Bas-Rhin).
«Ces trois évènements tragiques nous rappellent la nécessité de combattre partout et sans relâche l'intolérance, le racisme et l'antisémitisme et de ne pas transiger avec nos valeurs parmi lesquelles la liberté d'expression et la liberté de conscience», selon l’hommage lu en début de séance la vice-présidente Isabelle Debré (UMP).
«Ils nous rappellent également que l'Europe et le monde doivent demeurer unis pour poursuivre la lutte contre le terrorisme et contre une barbarie qui ne connaît pas de frontières».
 
15h56: Le consistoire israélite du Bas-Rhin porte plainte
J’ai «été mandaté pour déposer plainte pour violation de sépultures (…) suite à la profanation du cimetière juif de Sarre-Union le 15 février 2015 (…) au nom du consistoire israélite du Bas-Rhin dont ce cimetière est la propriété ainsi qu’au nom du Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA) .
 
15h40: Les jeunes interpellés dans leurs lycées
D'après le compte twitter du pure-player du Cuej, l'école de journalisme de Strasbourg, les quatre jeunes ont été arrêtés ce lundi matin dans leurs lycées.  
15h35: Le premier mineur s'est présenté ce lundi matin
«Ce matin, à 10h15, un jeune homme s'est présenté à la brigade de gendarmerie de Sarre-Union pour se dénoncer en disant qu'il avait participé aux faits», a détaillé le procureur de la République de Saverne Philippe Vannier. Ce jeune homme «a mis en cause d'autres garçons. Ils sont cinq au total, tous mineurs et depuis 14h45, ils sont tous en garde à vue». Ces jeunes «originaires de la région» auraient commis les faits jeudi après-midi entre 15h et 18h, selon le parquet. Ils sont «très choqués de la tournure des événements, impressionnés par la mesure de garde à vue dont ils font l'objet», a précisé Vannier.

   
15h32: Des familles «sans problème»
D'après le procureur, les mineurs mis en cause ne sont pas issus «de familles repérées par les services de police judiciaire comme posant des difficultés». 
 
15h29: Les mineurs sont «choqués de la tournure des événements», selon le procureur
 
15h26: 250 tombes profanées sur 400

 
15h25: 
15h20: Pas de «conviction idéologique»
Il n'ont pas d'«antécédents judiciaires». Ils sont âgés de 15 à 17 ans et ils n'ont pas «exprimé de conviction idéologique» particulières, selon le procureur et ils «considéraient que c'était des tombes abandonnées» . Ils sont actuellement entendu et risquent entre cinq et sept ans de prison.