Affaire Nabilla: Des SMS accusent la bimbo d'avoir déjà poignardé Thomas Vergara

JUSTICE RTL révèle que la police a trouvé des textos qui suggèrent que la starlette, qui est déjà passée par la case prison, a bien poignardé son compagnon de l'époque...

O. G.

— 

Nabilla Benattia et THomas Vergara au Nice Club en Belgique le 8 novembre 2013.
Nabilla Benattia et THomas Vergara au Nice Club en Belgique le 8 novembre 2013. — FredericAndrieu/AgencePeps//ANDR

Des messages qui risquent d’alourdir de dossier de Nabilla, qui devra très certainement répondre devant la justice. Selon les informations de RTL, la star du petit écran aurait été trahie par les textos de son compagnon.

Deux versions et beaucoup de confusion

Soupçonnée d’avoir poignardé son compagnon de l’époque, Nabilla avait été placée en garde à vue, mise en examen pour tentative de meurtre sur son petit ami et depuis sa sortie de prison, elle reste sous contrôle judiciaire. Mais l’enquête se poursuit et les policiers pourraient avoir découvert la preuve que Nabilla a bien poignardé Thomas Vergara, au mois d'août 2014 à Coudoux, près d'Aix-en-Provence.

En effet, jusqu’ici deux versions s’opposaient. Nabilla expliquait qu’au cours d'une violente dispute, Thomas Vergara s'est blessé seul avec le couteau. Lui assure que c’est la jeune femme qui tenait l’arme et qu'elle lui a porté un coup «dans la confusion» alors qu'il essayait de la maîtriser

>> Nabilla Benattia est sortie de prison «fatiguée», avec interdiction de parler à Thomas Vergara

«Je sais bien que tu n'as pas voulu me faire de mal»

Mais selon les informations de la radio, des textos devoilent que les faits n’ont rien d’accidentel. Depuis le portable de sa mère, Thomas Vergara aurait envoyé un texto très peu de temps après le drame: «Je sais bien que tu n'as pas voulu me faire de mal. Je t'ai déjà pardonné, je t'aime». Autre indice, la mère de Nabilla aurait écrit à la mère de Vergara pour demande l’indulgence vis-à-vis de sa fille, qui n'a jamais voulu le tuer.  

Des élements qui viendraient confirmer la conviction des experts mandatés dans cette enquête : «la blessure infligée, comme les traces de sang sur la lame du couteau ou encore la configuration des lieux ne correspondent pas du tout à une blessure accidentelle. Seul un coup volontaire peut en être à l'origine», rappelle RTL.

>> Retour sur l’affaire Nabilla en trois questions