Sondage: Pour 74% des enseignants, les nouveaux rythmes scolaires ont un effet négatif

EDUCATION Selon un sondage publié par RTL, le coprs enseignant rejette globalement la réforme des rythmes scolaires...

O. G.

— 

Aubervilliers le 03 octobre 2013. Manifestation des enseignants, parents d'eleves, eleves, animateurs et syndicats contre la reforme des rythmes scolaires mis en place debut septembre 2013.
Aubervilliers le 03 octobre 2013. Manifestation des enseignants, parents d'eleves, eleves, animateurs et syndicats contre la reforme des rythmes scolaires mis en place debut septembre 2013. — A. Gelebart / 20 Minutes

Ping-pong, origami, chant après les cours pour les maternelles et les primaires. Sur le papier, un meilleur respect des rythmes des enfants semblaient évident. Pourtant, un an et demi après le début de la mise en place des nouveaux rythmes scolaires, la levée de boucliers des enseignants est toujours d’actualité.

>> Reportage dans un atelier périscolaire à Paris: Quand une classe invente un sous-marin pour explorer le canal de l’Ourcq

Selon une enquête du Syndicat national unitaire des instituteurs professeurs des écoles et Pegc (SNUipp), affilié à la FSU, publiée par RTL, les rythmes scolaires n’ont toujours pas la côte. Six mois après la généralisation à toutes les communes de ces nouveaux ateliers périscolaires, 74% des enseignants estiment que l'organisation des rythmes scolaires du décret Hamon a un impact négatif sur les élèves. Seulement 4% de ces instituteurs estiment que la réforme a un impact positif.

>> Réforme des rythmes scolaires: Un premier bilan en 5 chiffres

79% des enseignants demandent une nouvelle organisation

Du côté des conditions de travail non plus, l’heure n’est pas aux louanges.
En effet, 68% des enseignants trouvent que le décret Hamon a provoqué une dégradation de leur condition de travail. Et 81% des sondés expliquent que la transformation de leur temps de travail a une influence négative sur leur vie personnelle.
Au point que 79% de ces enseignants interrogés demandent une nouvelle organisation des horaires à l'école, 70% souhaitent que les activités pédagogiques complémentaires soient supprimées et 70% considèrent qu'il faut repenser l'organisation et le contenu du temps d'activité périscolaire.

>> Rythmes scolaires: Les villes s'inquiètent de l'avenir du fonds d'amorçage