Toits de Paris: Hidalgo ne veut pas mettre la capitale «dans le formol»

PARIS La maire de Paris ne souhaite pas que les toits de la capitale soient classés patrimoine mondial de l'Unesco...

A.B. avec AFP

— 

La maire de Paris Anne Hidalgo ne souhaite pas que les toits de la capitale soient classés au patrimoine mondial de l'Unesco.
La maire de Paris Anne Hidalgo ne souhaite pas que les toits de la capitale soient classés au patrimoine mondial de l'Unesco. — Nicolas Tucat AFP

La maire de Paris Anne Hidalgo (PS) a désapprouvé lundi le souhait de la maire du IXe arrondissement Delphine Bürkli (UMP) de faire classer les toits de Paris au patrimoine mondial de l'Unesco, affirmant ne pas vouloir «mettre Paris dans le formol».

«On veut permettre la transformation de la ville»

«Je n'ai pas envie de mettre Paris dans le formol, d'autant que l'on veut faire de la végétalisation sur les toits, installer du photovoltaïque», a souligné la maire devant la presse.

«On veut permettre la transformation de la ville, se préparer aux éventuelles hausses de température liées au réchauffement climatique. Je ne veux pas que ce classement nous empêche de faire cette transformation écologique», a-t-elle souligné.

Adjoint en charge de la Culture, Bruno Julliard (PS) a renchéri en estimant que la volonté de Delphine Bürkli de valoriser les toits en y aménageant des terrasses, des lieux culturels ou sportifs, ou même des cultures maraîchères, était «en contradiction» avec son souhait de les faire classer.

«Un classement Unesco bloquerait les innovations architecturales sur les toits», a-t-il insisté.

«Nous l'avons dit à Delphine Bürkli, si elle continue, c'est que son aventure médiatique lui importe davantage que la défense des toits», a-t-il poursuivi.

Delphine Bürkli a lancé la semaine dernière à la mairie du IXe un comité de soutien visant à convaincre l'Etat de porter la candidature des toits de Paris pour une inscription au patrimoine mondial de l'Unesco.

Le comité élaborera dans les mois prochains un dossier qui devra être examiné par le ministre de Culture.