Procès Carlton: Le ton monte et la théorie du complot anti-DSK refait surface

JUSTICE La journée de ce vendredi a été électrique entre l'avocat Emmanuel Riglaire et une ancienne prostituée, Malika*...

20 Minutes avec AFP

— 

Emmanuel Riglaire, avocat lillois, à son arrivée le 6 février 2015 au tribunal de Lille
Emmanuel Riglaire, avocat lillois, à son arrivée le 6 février 2015 au tribunal de Lille — Philippe Huguen AFP

Mensonge, intimidation, théorie du complot: le ton est monté et de grands mots ont été lâchés ce vendredi, au terme de la première semaine du procès du Carlton, lors d'une confrontation entre une ancienne prostituée et deux des prévenus jugés pour proxénétisme aggravé.

«Tout est orchestré, tout est organisé », assure le prévenu Emmanuel Riglaire. Dans une de ces longues tirades dont l'avocat qu'il est a l'habitude, il dénonce une affaire montée dans le but de «cueillir» Dominique Strauss-Kahn, ancien président du Fonds monétaire international (FMI).

« C'est la destruction d'un presque candidat à la présidentielle quand il est mûr », ajoute-t-il, s'emportant contre un « cabinet noir à Paris » qui, selon lui, s'intéressait de près au dossier et organisait des fuites dans la presse.

«Cela devient un complot»

«Je pense qu'il n'y a pas eu de complot contre un homme politique au départ, mais que cela le devient aprèsaloka», explique-t-il longuement, revenant sur la genèse de l'affaire qui visait à l'origine le souteneur Dominique Alderweireld, dit Dodo-la-Saumure, dont il fut l'avocat.

Bien qu'absent physiquement, DSK, le plus illustre des 14 prévenus, qui ne doit comparaître qu'à partir de mardi prochain, était donc replacé au coeur de l'affaire par Emmanuel Riglaire, lequel se présentait en quelque sorte comme un dommage collatéral d'un complot qui le dépasse.

>> Les meilleures punchlines de Dodo la Saumure

Pris à parti par Malika*, ancienne prostituée qui fut également sa cliente, Emmanuel Riglaire se défend contre celle qui est aussi, souligne-t-il, l'une des « principales accusatrices de Dominique Strauss-Kahn ».

Le principal grief de Malika est qu'Emmanuel Riglaire lui a présenté René Kojfer, raison pour laquelle, elle va retomber dans la prostitution, selon elle. Une activité dont Emmanuel Riglaire avait connaissance selon elle mais qu'elle n'avait pas exercé depuis plusieurs années.

Possible aide

Les avocats s'écharpent sur les circonstances. Emmanuel Riglaire a-t-il présenté son accusatrice à René Kojfer dans son cabinet, comme l'affirme la jeune femme, ou ce dernier l'a-t-il connue en l'abordant dans la rue devant l'hôtel, comme il a fini par s'en rappeler ?

« Le problème, madame, et c'est une constatation, c'est qu'il y a beaucoup de contradictions dans vos témoignages », soupire à un moment le président.

« Quel était l'intérêt de vous faire rencontrer René Kojfer ? », demande encore Bernard Lemaire. « Il avait un carnet d'adresses assez fourni pour pouvoir m'aider », explique-t-elle.

*20 Minutes a changé les prénoms des prostituées à la demande de leur avocat.