VIDEO. Philippe Martinez élu secrétaire général de la CGT

SYNDICAT Il a été élu à la quasi-unanimité du «parlement» de la CGT

20 Minutes avec AFP

— 

Le patron de la fédération CGT de la métallurgie, Philippe Martinez, s'exprime lors d'une conférence de presse le 14 janvier 2015 à Paris
Le patron de la fédération CGT de la métallurgie, Philippe Martinez, s'exprime lors d'une conférence de presse le 14 janvier 2015 à Paris — Thomas Samson AFP

Philippe Martinez, numéro un de la fédération de la métallurgie, a été élu mardi secrétaire général de la CGT à la quasi-unanimité par le « Parlement » de la centrale. Il succède à Thierry Lepaon, démissionnaire, après des semaines de crise à la tête de la centrale lié la révélation du coût des travaux de son appartement de fonction et de ses indemnités de départ.

Philippe Martinez, 53 ans, a obtenu 93,4% des voix du Comité confédéral national (CCN), a annoncé à l'AFP une source interne. L'équipe de dix membres qui formera le nouveau bureau confédéral a obtenu, elle, 88,8% des voix.

>> Lire: Thierry Lepaon, trois casseroles qui coûtent cher à la CGT

Le CCN avait refusé une première fois le 13 janvier d'accorder à M. Martinez les deux-tiers des voix dont il avait besoin, jugeant son équipe trop proche de l'ex-numéro un, acculé à la démission une semaine plus tôt après des révélations dans la presse sur les dépenses engagées par la centrale pour rénover son appartement de fonction et son bureau, mais aussi sur des indemnités qu'il avait perçues.

Philippe Martinez a présenté mardi une équipe largement renouvelée. Le nouveau bureau confédéral est composé de cinq femmes et de cinq hommes, dont Philippe Martinez. Son mandat court jusqu'au printemps 2016, date du prochain Congrès. Colette Duynslaeger (numéro un de La Poste) a été élue au poste sensible d'administrateur-trésorier avec 82% des voix.

>> CGT: Un homme à la ligne plus radicale

Font également leur entrée dans le bureau confédéral: Virginie Gensel-Imbrecht (Energie), Pascal Joly (Union régionale Ile-de-France), Gisèle Vidallet (Union départementale Haute-Garonne), Céline Verzeletti (fonction publique), Denis Lalys (organismes sociaux), Fabrice Angéi (services publics), Marie Saavedra (UD Vaucluse), Grégory Roux (cheminots).

La démission de Thierry Lepaon, élu en mars 2013, avait été réclamée par une large partie de la CGT, après les révélations de presse successives le concernant depuis fin octobre. Sa démission le 7 janvier est la première d'un secrétaire général depuis 1909.