Trains Intercités: Un Paris Bordeaux 100% éco et des happy hours pour contrer le covoiturage

TRANSPORT En perte de vitesse, le réseau Intercités de la SNCF lance ce mardi deux nouvelles offres commerciales. L’happy hour pour les billets pris à la dernière minute et un Paris-Bordeaux 100% éco…

Fabrice Pouliquen

— 

Des voyageurs sur le quai de la gare de Bordeaux, le 9 juillet 2012
Des voyageurs sur le quai de la gare de Bordeaux, le 9 juillet 2012 — Loic Venance AFP

Après le lancement la semaine dernière des 10.000 cartes IDTGVMAx, des passes à abonnement mensuel donnant un accès quasi-illimité à certains de ses trains, la SNCF continue ce mardi à affiner sa politique tarifaire. Cette fois-ci, c’est le réseau «intercités» qui est concerné. Autrement dit, tous les trains hors TGV et RER. Le Bordeaux-Toulouse par exemple ou le Paris Caen, le Paris-Clermont-Ferrand et le fameux Palito (Paris-Limoges-Toulouse). «Cela représente 300 trains de jour, vingt de nuit, et plus de 320 villes desservies», détaille Jean Ghedira, directeur Intercités.

Mais ce réseau est en perte de vitesse. «Nous avons transporté 31,3 millions de voyages en 2014 contre 32,5 millions en 2013 et 34 millions en 2014 », poursuit Jean Ghedira. Les raisons sont multiples mais une retient tout de même l’attention: le covoiturage. «Il grignote peu à peu des parts de marchés, reconnaît Jean Ghedira. Jusqu’à 11% des trajets effectués entre Bordeaux et Nantes par exemple.»

Des happy hours pour des trains pris à la dernière minute

Pour rester dans le coup, SNCF lance une nouvelle offre tarifaire: l’happy hour. «Jusque-là, la SNCF avait plus l’habitude de récompenser les voyageurs qui pouvaient anticiper leur voyage et nous permettre de nous organiser de façon optimale», indique Béatrice Chavanel, directrice marketing et commercial d’Intercités. Cette fois-ci, ce sont les billets pris à la dernière minute qui sont visés. A compter du 31 mars, l’happy hour offrira jusqu’à 50% de réductions sur des trajets pris entre cinq et deux jours avant le départ. « Ceci sans condition d’âge ou de détention d’une carte commerciale », précise Jean Ghedira.

L’happy hour ne concernera toutefois pas tous les trains. Elle sera appliquée à deux trains par jour et par sens sur chaque ligne. Soit quatre trains par ligne et par jour. «Les horaires et les trains bénéficiant de cette offre ne seront pas toujours les mêmes, prévient aussi Béatrice Chavanel. Nous essaierons de proposer au moins un trajet le matin et un autre l’après-midi. » Mais on imagine bien que la SNCF cherchera d’abord à remplir ces trains les moins pourvus en client. Et fonc pas forcément ceux qui partent aux horaires les plus intéressants …

La ligne 100% éco gagne Paris-Bordeaux

Il y aura aussi du nouveau sur la ligne intercités Partis-Bordeaux, qui rallie les deux villes en 4h30. «Nous allons proposer une offre 100% Eco sur cette ligne, annonce Jean Ghedira, qui s’inspire alors de ce qui a été mis en place en mars 2010 entre Paris et Toulouse. «Cette offre 100% Eco Paris-Toulouse est aujourd’hui la seule ligne en équilibre du réseau Intercités indique-t-il. Elle bénéficie chaque année à plus de 200.000 voyageurs.»

L’intérêt? Un prix d’appel à 15 euros même en dernière minute. Surtout, il existe un prix du billet plafond qui garanti aux voyageurs de ne jamais dépasser les 35 euros en seconde classe et 45 euros en première. Cette offre 100 euros Eco Paris-Bordeaux sera disponible en aller-retour hebdomadaire le samedi et le dimanche avec environ 640 places par train. «A partir de 2016, l’offre sera étendue au vendredi et au lundi», précise Jean Ghedira. Mais pour baisser les prix, la SNCF devra aussi baisser les coûts. La compagnie entend y parvenir en optimisant les trains utilisés ou encore en ne proposant qu’en vente exclusivement sur internet. Le début des circulations est prévu le 4 avril. La mise en vente, elle, démarre ce mardi.