VIDEO. Procès du Carlton de Lille: Cohue, huis clos et requête en nullité rejetés

JUSTICE L’ancien patron du FMI est jugé à partir de ce lundi pour «proxénétisme aggravé»...

R. L. avec Olivier Aballain à Lille

— 

Dominique Strauss-Kahn, après avoir échappé à un procès aux Etats-Unis grâce à un arrangement financier, sera bien jugé en France en 2014 pour "proxénétisme aggravé" dans l'affaire dite du Carlton de Lille, le parquet ayant décidé mercredi de ne pas faire appel de son renvoi en correctionnelle.
Dominique Strauss-Kahn, après avoir échappé à un procès aux Etats-Unis grâce à un arrangement financier, sera bien jugé en France en 2014 pour "proxénétisme aggravé" dans l'affaire dite du Carlton de Lille, le parquet ayant décidé mercredi de ne pas faire appel de son renvoi en correctionnelle. — AFP

C'était l'un des enjeux de la première journée du procès de l'affaire de proxénétisme dite du Carlton: la demande de huis clos faite par les parties civiles afin de ne pas voir leur vie intime exposée publiquement. Cette demande a été rejetée par le tribunal peu après le début de l'audience alors que l'avocat général avait requis le huis clos partiel.

L'audience s'est ensuite poursuivie sur l'étude de requête en nullité fondée sur le fait que des écoutes auraient été dilligentées illégalement.

 

L'audience a été suspendue le temps que les juges délibèrent sur cette requête.

Finalement, les juges ont rejeté cette requette et l'audience se poursuit avec l'audience de témoins.

La question des écoutes est ensuite posée. Qui a eu intérêt à diligenter ces écoutes? Ne serait-ce donc pas une «affaire politique», se demande Me Hubert Delarue, qui assure la défense de René Kojfer, chargé des relations publiques de l'hôtel Carlton de Lille et mis en examen pour proxénétisme: 

Ce procès à sensation s'est ouvert à Lille vers 14 heures ce lundi, avec Dominique Strauss-Kahn en vedette aux côtés de 13 autres prévenus, devant une salle comble où figurait en nombre la presse nationale et internationale.

>> Comment les médias se sont organisés pour traiter le procès

>> Procès du Carlton: DSK était-il le «roi de la fête» ou le plus grand des «naïfs»?

Au terme de ce procès en correctionnelle d'au moins trois semaines, l'ancien directeur du Fonds monétaire international, qui a perdu son poste et tout avenir politique dans l'affaire du Sofitel de New York en 2011, risque cette fois jusqu'à 10 ans de prison et 1,5 million d'amendes, bien que le parquet a requis le non-lieu en ce qui le concerne.