Pas de RER A: 50 candidats arrivés en retard à l’agrégation éliminés d'office

CONCOURS Suite à l'agression d'un des leurs, les conducteurs de la ligne A avaient cessé le travail...

T.L.G.

— 

Des usagers du RER A à la station Châtelet-Les Halles, lors d'une grève qui a paralysé le trafic, le 29 janvier 2015 à Paris
Des usagers du RER A à la station Châtelet-Les Halles, lors d'une grève qui a paralysé le trafic, le 29 janvier 2015 à Paris — Stéphane de Sakutin AFP

Un retard synonyme d'élimination. Près de cinquante candidats à l’agrégation n’ont pu se rendre à l’heure au concours en raison du droit de retrait exercés par les conducteurs du RER A, jeudi dernier. Ils ont été éliminés d’office, rapporte France Info. L’Education nationale décidant de ne pas leur laisser de recours.

«Je n'en veux pas aux conducteurs, mais à l'institution»

Le mouvement de protestation a commencé jeudi à 6 heures du matin, soit trois heures avant le début du concours. France Info rapporte l'expérience de Stéphane, arrivé avec 20 minutes de retard. Le portail est fermé. Aucun interlocuteur. «Il fallait prendre une décision, personne n'a osé la prendre. Je n'en veux pas du tout aux conducteurs de RER, j'en veux plus à l'institution et à son manque de réactivité, c'est comme si rien ne s'était passé», s’agace le professeur de mathématiques.

Certains préparent le concours depuis deux ans. «On est payés mais à 85 % de notre salaire de base. Ça nous permet d'être à plein-temps sur la formation mais c'est vraiment un investissement en termes de temps et en termes financiers. C'est vraiment injuste, et terrible», confie un autre enseignant, qui avait pris un congé de formation pour tenter sa chance.

Pour la cinquantaine de retardataires, il faudra attendre la prochaine session, dans un an pour tenter leur chance.