Attentats à Paris: Amédy Coulibaly, terroriste et… braqueur en série

ATTENTAT L’homme a multiplié les petits braquages avant de verser dans le terrorisme...

Fabrice Pouliquen

— 

Capture d'écran d'une vidéo postée le 11 janvier 2015 sur les réseaux sociaux islamistes d'un homme se présentant comme Amedy Coulibaly
Capture d'écran d'une vidéo postée le 11 janvier 2015 sur les réseaux sociaux islamistes d'un homme se présentant comme Amedy Coulibaly — - Internet

Le portrait d’Amédy Coulibaly s’affine de plus en plus. Le terroriste, auteur du meurtre d’une policière municipale à Montrouge le 8 janvier et de la prise d’otage dans une épicerie casher de l’avenue de Vincennes, le 9 janvier, avait fait aussi parler de lui  par des braquages de commerces de proximité au début des années 2000. Le Parisien détaille ses «faits d'armes».

Braqueur de banques et de discothèques

A 20 ans, Amédy Coulibaly, domicilié square des Solstices à Grigny (Essonne), est déjà connu pour des braquages, des violences volontaires, des cambriolages et des vols à l'étalage, relate Le Parisien.

Le 8 septembre 2002, avec un complice,  il braque Le Hammam Club, une boîte de nuit du 9e arrondissement et y soutire 1.000 euros, puis tente dans la foulée de s’attaquer à L’Enfer, une autre discothèque dans le 15e arrondissement. Sans succès. Arrêtés, les deux hommes reconnaîtront rapidement les faits.

Sortie de route spectaculaire à Bondoufle

Amédy Coulibaly avait aussi commis un braquage à Orléans (Loiret) dans une agence bancaire de la BNP. Autre fait rapporté par Le Parisien: une spectaculaire sortie de route en 2000 à Bondoufle (Essonne). Poursuivis par la police après avoir braqué un magasin dans la zone commerciale de la Croix-Blanche à Sainte-Geneviève-des-Bois, Amédy Coulibaly et deux complices heurtent en voiture de plein fouet la barrière de sécurité du pont de la Francilienne et finissent leur course 5 m plus bas.