SNCF: Voyagez en illimité en TGV pour 60 euros par mois

TRANSPORTS Avec la carte IDTGVMAx, vous pouvez désormais prendre le train (presque) autant que vous le souhaitez...

Nicolas Beunaiche
— 
Un TGV, à Paris, en juin 2014
Un TGV, à Paris, en juin 2014 — Bertrand Guay AFP

En 2015, la SNCF veut vraiment vous faire préférer le train. Pour la première fois de son histoire, la compagnie ferroviaire met en vente ce mercredi un passe annuel donnant un accès quasi-illimité à certains de ses trains. Dix mille cartes iDTGV Max sont ainsi disponibles en ligne depuis ce mercredi midi, pour 59,99 euros par mois, pour un début des réservations le 8 février. «Dix minutes après le lancement de la vente, 150 cartes avaient déjà trouvé preneurs», indique-t-on à la SNCF.

Comme son nom l’indique, l’offre porte sur le réseau iDTGV, soit 10.000 trains par an et plus de 50 villes desservies au départ ou en direction de Paris, comme Marseille, Grenoble, Bordeaux ou Brest. Car «iDTGV Max s’adresse avant tout à ceux qui voyagent pour leurs loisirs et veulent partir régulièrement en week-ends ou en vacances», explique Valérie Dehlinger, directrice générale d’iDTGV. Les clients qui voudraient rejoindre Lille et Strasbourg, identifiés comme des destinations professionnelles, peuvent donc passer leur chemin.


Des «strapontins» supplémentaires dans certains trains

Pour réussir ce qu'elle appelle une «révolution», la SNCF a veillé à proposer à ses clients un tarif raisonnable. En un aller-retour, l’abonnement est rentabilisé, se félicite la compagnie. «Soixante euros, c’est à peu près le prix d’un plein d’essence ou d’un covoiturage Paris-Marseille», renchérit Valérie Dehlinger. «Nous répondons à l’attente de nos clients, qui nous disaient souvent préférer la voiture parce que les réservations de trains nécessitaient trop d’anticipation», poursuit-elle. De fait, l’offre iDTGV Max se veut très flexible: les abonnés peuvent réserver un billet jusqu’à 45 minutes avant le départ, l’annuler à leur guise jusqu’à cinq heures avant, voyager simplement munis de leur carte et gérer l’ensemble de leurs réservations en ligne. Seuls bémols: celles-ci ne sont accessibles que deux mois à l’avance, et leur nombre est limité à quatre en même temps.

Dans chaque train, un espace est réservé aux clients de l’offre illimitée, soit une quarantaine de sièges. «Pour certaines destinations très demandées, précise Valérie Dehlinger, nous ajouterons également quelques places assises sous la forme de strapontins pour faire face à la demande.» Une manière de répondre à ceux qui ne manqueront pas de dire que l’offre «illimitée» a tout de même ses limites.

Pour la SNCF, l’intérêt de ce passe est évidemment de fidéliser sa clientèle. Mais il s’agit aussi pour la compagnie d’accroître son volume de ventes pour atteindre le plein régime, alors que le taux de remplissage des iDTGV atteint aujourd’hui 86,1%. Pour y arriver, elle ne compte pas s'arrêter là. «Notre ambition, à terme, c’est d’élargir notre offre», promet Valérie Dehlinger. Ces prochains mois, de nouvelles destinations devraient ainsi s’ajouter à celles du réseau. Quant au service iDNeige, qui conduit les voyageurs en bus de la gare jusqu’au pied des pistes d’une dizaine de stations, il pourrait également bientôt enrichir l’offre iDTGV Max.