Hollande au Mémorial de la Shoah: Des mesures contre l'antisémitisme annoncées

HOMMAGE Le Président de la République s’est exprimé ce mardi matin depuis le parvis du mémorial de la Shoah…

20 Minutes avec AFP

— 

François Hollande au mémorial de la Shoah à Paris le 27 janvier 2015.
François Hollande au mémorial de la Shoah à Paris le 27 janvier 2015. — MARTIN BUREAU / POOL / AFP

François Hollande a réaffirmé le plein soutien de la France aux Juifs français en proclamant mardi que «la République n'oubliera jamais» les victimes de la Shoah et en leur assurant que «la France est (leur) patrie», lors d'une cérémonie solennelle et émouvante au Mémorial de la Shoah à Paris. Face à la «réalité insupportable» de la montée des actes antisémites en France, François Hollande a annoncé une série de mesures visant à durcir les sanctions.

Visibilité et efficacité des sanctions

«Le gouvernement de Manuel Valls a pris les dispositions qui convenaient pour que les synagogues, les commerces, les écoles, les centres culturels de la communauté juive soient protégés», a rappelé le locataire de l'Elysée.

«Je veux aller plus loin, en améliorant la visibilité et l'efficacité des sanctions: ce qui supposera de généraliser la caractérisation raciste et antisémite comme circonstance aggravante d'un délit, et sortir la répression de la parole raciste et antisémite du droit de la presse pour l'intégrer au droit pénal général», a affirmé le chef de l’Etat.

«Et pour que la sanction soit l'occasion d'une prise de conscience, des peines alternatives à valeur pédagogique exemplaire seront prononcées», souhaite le président.

>> Revivez le discours de François Hollande au mémorial de la Shoah

La ministre de la Justice Christiane Taubira avait formulé le 16 janvier à Paris trois propositions pour renforcer les sanctions contre le racisme et l'antisémitisme: généralisation dans le code pénal de la circonstance aggravante de racisme ; faire sortir les injures et diffamations à caractère raciste ou antisémite du droit de la presse pour les introduire dans le code pénal; confier à l'autorité administrative la possibilité de bloquer les sites internet de haine raciste ou antisémite»..