Affaire Bettencourt: L’ex-infirmier a laissé une lettre avant de tenter de se suicider

JUSTICE Alain Thurin a adressé une longue lettre au procureur de la République de Bordeaux que Le Nouvel Observateur plublie dans les grandes lignes….

20 Minutes avec AFP

— 

Les principaux protagonistes du volet abus de faiblesse de l'affaire Bettencourt (de g à d et de h en b): Erix Woerth, Liliane Bettencourt, Pascal Wilhelm, Patrice de Maistre, Carlos Vejarano, Stéphane Courbit, Francois-Marie Banier, Martin d'Orgeval
Les principaux protagonistes du volet abus de faiblesse de l'affaire Bettencourt (de g à d et de h en b): Erix Woerth, Liliane Bettencourt, Pascal Wilhelm, Patrice de Maistre, Carlos Vejarano, Stéphane Courbit, Francois-Marie Banier, Martin d'Orgeval — AFP

Alain Thurin, l’ex infirmier de Liliane Bettencourt a laissé une lettre avant de tenter de se suicider dimanche 25 janvier à la veille de l’ouverture du procès de l'affaire d'abus de faiblesse sur la milliardaire. Alain Thurin, 64 ans, devait comparaître à leurs côtés pour avoir bénéficié d'une assurance-vie de 10 millions d'euros de la part de la riche héritière.  Il serait toujours actuellement entre la vie et la mort, selon des sources proches du dossier.

Selon Le Nouvel Observateur, Alain Thurin avait, plusieurs semaines avant son geste, adressé une longue lettre au procureur de la République de Bordeaux. L’hebdomadaire publie plusieurs extraits de cette lettre qui met en cause « ceux qui étaient censés défendre Madame Bettencourt ». Alain Thurin y égratigne l'entourage de Liliane Bettencourt, notammment François-Marie Banier et l'avocat Pascal Wilhem.

«Je ne voulais pas de cet héritage»

«Je ne voulais pas de cet héritage, commence-t-il. Je savais que c'était aller au-devant de problèmes mais Madame [Bettencourt] ne réalisait pas que je pouvais être assimilé à Monsieur Banier et à ce qu'on lui reproche [...] Je n'avais pas besoin de cet héritage pour veiller sur elle quel que soit le nombre d'heures. C'est mon épouse qui m'a téléphoné un matin pour me dire que sur internet on informait que j'avais reçu de la part de Madame un héritage. J'ai regardé et j'ai su que ses petits-enfants étaient déshérités au profit d'une fondation et de moi-même".