Affaire Bettencourt: Alain Thurin l’ex-infirmier de la milliardaire a tenté de se suicider

JUSTICE Alain Thurin, poursuivi pour «abus de faiblesse» a tenté de se suicider la veille du procès Bettencourt. Son état est encore inconnu...

Fabrice Pouliquen

— 

Liliane Bettencourt le 12 octobre 2013 à Paris
Liliane Bettencourt le 12 octobre 2013 à Paris — Pierre Verdy AFP

L'ex-infirmier de Liliane Bettencourt, Alain Thurin, prévenu au procès, a tenté de se suicider apprend-on ce lundi matin alors que débute le premier procès de l'affaire Bettencourt.

Alain Thurin, 64 ans, «aurait tenté d'attenter à ses jours» dimanche après-midi en se pendant dans un bois près de son domicile, dans un parc de Brétigny-sur-Orge (Essonne), a annoncé peu après l'ouverture du procès le procureur adjoint Gérard Aldigé. 

Pronostic vital engagé

«Nous ne savons pas s'il est mort ou vivant», avait précisé le président du tribunal, Denis Roucou. Peu avant midi, le pronostic vital d'Alain Thurin était annoncé comme «engagé» selon une source proche du dossier. Poursuivi pour «abus de faiblesse» au détriment de la milliardaire, l'ancien infirmier de Liliane Bettencourt n'avait pas d'avocat pour le représenter au procès.

Un procès de cinq semaines

Le procès s'est ouvert lundi à 10h au Palais de justice de Bordeaux, où dix personnes, dont l'ancien ministre UMP Eric Woerth, soupçonnées d'avoir profité de la vulnérabilité de la richissime héritière de L'Oréal pour lui soutirer de l'argent, seront jugés cinq semaines durant.

Parmi les principaux prévenus figurent aussi Patrice de Maistre, ancien gestionnaire de la fortune de Liliane Bettencourt, ainsi que le photographe François-Marie Banier, confident de la milliardaire. Ils sont tous deux poursuivis pour «abus de faiblesse» et «blanchiment» au détriment de la vieille dame, délits passibles chacun d'une peine maximale de trois ans d'emprisonnement et de 375.000 euros d'amende.

L'ancienne comptable de Liliane Bettencourt, Claire Thibout, principal témoin à charge dans ce volet «abus de faiblesse» est absente ce lundi pour l'ouverture du procès. Elle a adressé au tribunal un certificat médical indiquant que  «son état est incompatible avec la qualité de témoin» pour une durée indéterminée. Les avocats de la défense veulent demander une contre-expertise médicale et demander le renvoi du procès.